Comment occuper ses enfants à la maison en restant zen ?

Comment occuper ses enfants à la maison en restant zen ?

occuper ses enfants à la maison en restant zen

Nous sommes rythmés par l’école, les activités scolaires, les sorties, les activités extra-scolaires… Mais quand tout s’arrête, nous devons nous adapter. Il n’est pas inné d’être à la fois une  « bonne maman » et :

  • une maîtresse d’école
  • une animatrice de centre aéré
  • une infirmière à la maison
  • une cuisinière
  • une conteuse d’histoires…

Au-delà de tout ça, nous devons également gérer nos émotions, rester calme, éviter de nous énerver avec nos enfants. Alors, comment occuper ses enfants à la maison tout en restant zen ?

 

Et si on faisait de cette période de « vacances forcées » une opportunité pour profiter pleinement de nos enfants?

 

On se plaint parfois de ne pas les voir grandir, car le temps passe si vite, que la vie défile… Pour ceux qui n’ont pas de « plan B », de mode de garde et qui vont être amenés à passer tout leur temps avec leur progéniture, je vous invite à regarder vos enfants comme des cadeaux du ciel, vous rappeler avant tout à quel point ils sont précieux à vos yeux et vous occuper pleinement d’eux, même si ce ne sera pas facile tous les jours !

 

C’est parti pour développer la créativité de nos enfants… 

Peinture, pâte à sel, jeux de sociétés, maquillage, déguisements, yoga, séance de relaxation, construction d’une cabane dans le jardin… On ne manque pas d’imagination.

Mais, votre enfant va surtout attendre de l’attention de votre part envers lui. Le plus important pour lui est de partager des moments avec vous. 

occuper ses enfants

Comment occuper ses enfants à la maison toute une journée en restant zen ?

 

1. Établissez le programme de la journée 

 

Il est important de rythmer ses journées pour ne pas se laisser déborder. Établissez le temps accordé à chaque tâche de la journée : aux devoirs, à la cuisine, aux activités manuelles, aux activités sportives. Vous pouvez profiter de ces journées pour partager des nouvelles expériences auxquelles vous n’avez pas le temps de vous livrer lorsque vous êtes pris par votre travail. Mettez de coté vos tâches ménagères au cours de la journée, consacrez plutôt un moment unique en début ou fin de journée par exemple.

2. Définissez les priorités 

Combien de tâches sont prioritaires pour la journée à venir? Ne surchargez pas vos journées. Si vous estimez que le plus important sera de délivrer un enseignement scolaire à vos enfants, ou de lui faire faire une activité manuelle, commencez votre journée par cette tâche, qui vous permettra ensuite d’aborder le reste de la journée avec davantage de sérénité, et de vous livrer ensuite à des activités amusantes avec votre enfant.

 

3. Développez votre empathie et votre communication pour que votre « cohabitation » se passe bien

 

Pour vivre en communauté en permanence, chacun se doit de faire des efforts. Nous sommes les parents, donc nous sommes plus à même de gérer nos émotions. On peut retrouver des sujets de conflits récurrents avec nos enfants. Prenez du recul lorsque cela intervient, pour vous mettre à la place de votre enfant. A-t-il bien compris ce que vous lui demandez ? Quelle solution créative pouvez-vous mettre en place pour l’amener à ce que vous souhaitez obtenir de lui sans vous énerver?

 

Par exemple, on répète souvent… (toujours) les mêmes choses : va te laver les mains, te laver les dents, habille-toi, range ta chambre, mets tes habits au sale, va prendre ta douche, mets la table…

Comment faire pour qu’il le fasse de lui-même ? A vous de trouver une solution créative pour mieux vivre cette situation sans vous énerver et subir le fait qu’il ne le fasse pas de lui-même. Pour ma part, je leur ai demandé de faire la liste des tâches qui leur incombe pour qu’ils développent leur autonomie, ainsi j’évite de répéter systématiquement les mêmes demandes d’un jour sur l’autre.

 

occuper ses enfants en restant zen

4. Encouragez-le

Un enfant qui reçoit des compliments sincères de ses parents développe davantage sa confiance en lui. Par ailleurs, il aura tendance à renouveler son action de lui-même la fois suivante en se souvenant  de l’effet bénéfique que le compliment lui a apporté. A contrario, les reproches ne sont pas constructifs et surtout ont un effet dévastateur sur la construction de la confiance des enfants. Chacun d’entre nous a besoin de la valorisation de l’autre (chacun à un degré différent). Ce besoin de se nourrir de compliments peut être comblé principalement par les parents dans la période de l’enfance. Encouragez votre enfant lorsqu’il fait l’effort ou félicitez-le sincèrement pour créer un cercle vertueux.

5. Faites des activités ensemble

Si vous voulez profiter d’être à la maison pour faire le grand ménage de printemps, triez son armoire d’habits avec lui, triez les jeux avec lesquels il ne joue plus, et rangez ensemble sa chambre. Sur un fond de musique, vous pouvez rendre chacun des instants passés ensemble joyeux et amusant pour lui. On a tendance à différer le : “Maman, tu joues avec moi ?” parce qu’en effet il n’est pas toujours passionnant de faire des legos ou du dessin, mais de voir le sourire sur le visage de votre enfant et de ressentir son bonheur à ce moment là n’a pas de prix.

 

6. Prenez des pauses !

On ne vous a pas demandé de vous transformer en Wonderwomen ! C’est une activité prenante de s’occuper d’eux 24h/24h. Accordez-vous des moments de pause sans aucune culpabilité et faites-lui savoir simplement que pendant une période donnée, vous avez des choses à faire ou simplement besoin de repos, et qu’il en fasse de même de son coté. Il peut développer son autonomie et sa créativité en jouant seul un moment.

 

La qualité du temps que vous allez passer avec vos enfants durant cette période à venir dépend principalement de la manière dont vous allez l’aborder, et de votre état d’esprit.

Comment j’envisage le programme de mes journées avec mes 2 enfants sur cette période ?

 

Le matin Réveil à 8h00

  • 8h15 à 9h : Petit déjeuner/ habillage / lavage de dents
  • 9h 00 : École à la maison 
  • 10h15 : Récréation (ça leur tenait à coeur) jeux dans le jardin ou dans leur chambre
  • 10h 30 : Séance de yoga pour enfants (20 à 30 min).  Le yoga développe la concentration , c’est bon pour les cours à distance… (voir les cours de yoga pour enfants ici)
  • 11h00 : reprise des leçons à distance
  • 12h00 : Préparation du repas ensemble (on peut découvrir de nouveaux talents !) 

 Repas  

  • 14h00 Temps calme : lecture, jeux de société
  • 15h00 : Cours à distance (Anglais, éducation civique)
  • 16h00 : Activités sportives en extérieur si le temps le permet ou déguisement/ maquillage / peinture / pâte à modeler. 

Soirée : dessins / coloriage 

J’espère que cet article vous a été utile, les maîtres mots sont la bienveillance et la patience envers nos enfants. Nous sommes là pour les accompagner au quotidien dans leur croissance, leur éducation. En effet, si elle peut être positive et bienveillante, alors ils le ressentiront immédiatement et vous le rendront par leur comportement positif. Je vous propose un accompagnement gratuit en cette période particulière que je vous laisse découvrir juste au dessous…

 

👉 Je vous mets le lien des vidéos de YOGA à faire à la maison avec les enfants 

💚💚💚💚

En cette période particulière, je vous accompagne gratuitement dans l’éducation positive par SKYPE

💚💚💚💚

Comment soigner une gastro rapidement ?

Comment soigner une gastro rapidement ?

 

Comment soigner une gastro rapidement et efficacement ?

Temps de lecture : 2 min

 

soigner une gastro
Comme chaque année, lorsque l’hiver pointe son nez, notre corps est alors exposé à des milliers de virus (les enfants les ramènent de l’école, dans les transports en commun, sur les poignées de portes) les germes se trouvent vraiment partout. Les maladies par défaut ne sont pas agréables, mais alors la gastro… c’est la pire des maladies hivernales, non ?

Si une maladie vient frapper à notre porte, c’est qu’il y a une faille dans notre système immunitaire : il est donc préconisé de le renforcer. Nous allons voir dans cet article un moyen super-efficace pour soigner une gastro rapidement grâce, entre autre, à une huile essentielle magique.

Comment éviter d’attraper une gastro ?

 

On nous le répète très souvent, mais ça fait partie des classiques : Lavez-vous les mains très souvent en hiver, les poignées de portes, le téléphone, le volant de la voiture sont des nids à germes.

Par ailleurs, pour éviter d’être victime d’une gastro ou toute autre maladie hivernale, il est conseillé de renforcer son système immunitaire :

1 . Renforcez votre système immunitaire en hiver 

  • Mangez sainement Cuisinez le plus souvent possible vous-mêmes vos repas pour éviter d’ingérer des additifs et produits industriels. Choisissez autant que possible une alimentation vivante et énergisante. Vous pouvez prendre des vitamines par exemple, à base de fruits et légumes compressés. Et pour finir.. évitez le sucre !
  • Pratiquez une activité physique :  Sortez prendre l’air, le soleil, marcher, bouger
  • Respectez votre rythme de sommeil : Dormez tôt si possible pour vous lever plus tôt le matin : on est beaucoup plus productif le matin (découvrez le Miracle Morning !)
  • Réduisez les toxiques Toxines générées par notre corps et toxiques provenenant de l’extérieur (voir l’article : Comment détoxifier mon corps )
  • Prenez soin de vous 

 

Citro plus bio 800 extrait de pépins de pamplemousse bio EPP - 100 ml

2. Préparez votre corps à lutter contre les virus 

Vous pouvez créer vous même « La recette qui tue (les microbes) » :

 

Préparez dans un flacon de 30 ml :

  • 3ml d’huile essentielle de Ravinstara
  • 3 ml Eucalyptus radié
  • 1,5 ml de Thym a Linalol
  • Ajoutez à ce mélange 20ml d’Huile Végétale d’amande douce 

Appliquez : 2 gouttes sur le plexus solaire et 2 gouttes dans le dos matin et soir pendant 3 semaines, puis faites une pause d’une semaine toutes les 3 semaines.

 

Ces 3 huiles n’ont aucunes contre indications pour les enfants. Vous pouvez leur mettre pendant la période de risque de contamination ( faire une pause d’une semaine tous les 15 jours).

 

Huile Essentielle Ravintsara - 10 ml
Huile Essentielle Eucalyptus Radié - 10ml
Huile Essentielle Thym Linalol (Doux) - 10 ml

3. Purifiez votre environnement

 

L’intérieur de votre maison peut alors être contaminé si d’autres membres de votre famille sont malades.

Vous pouvez utiliser alors un diffuseur d’Huiles essentielles pour purifier la maison :

👉 Mettez simplement de l’huile essentielle de citron en diffusion (15min toutes les heures).

soigner une gastro

La recette pour soigner une gastro avec des huiles essentielles 

Si vous êtes déjà malade, pour soigner votre gastro, il vous faut :

1 huile essentielle magique : le tea tree (ou arbre a thé) Courez en pharmacie en acheter un flacon ou commandez-le par internet.

Cette huile est fabuleuse, que ce soit pour vous ou pour votre enfant, elle est d’une efficacité incroyable.

Ingrédients et Utilisation :

1 flacon d’huile essentielle de Tea tree (appellé aussi arbre a thé)

1 huile végétale (amande douce, noisette, avocat et si vraiment vous n’avez rien de tout ça, l’huile d’olive de la cuisine fera l’affaire !)

  • Mettez l’huile végétale dans le creux de la main
  • Ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle de tea tree
  • Massez vous le ventre dans le sens inverse des aiguilles de la montre (pour ne pas favoriser le transit)
  • Renouvelez l’opération 4 à 6 fois en 24h

⚠️ Ne dépassez pas les doses préconisées, inutile de verser 5 gouttes d’un coup en pensant que vous serez rétabli(e) plus vite. C’est la régularité d’utilisation qui fait que les huiles essentielles sont efficaces.

Huile essentielle bio Tea tree (Arbre à thé) - 10 ml
Huile d'Amande Douce - 100 ml
Ces recettes sont valables pour vous et pour vos enfants. Dès l’apparition des premiers symptômes, n’hésitez pas à vous soigner avec les huiles indiquées dans cet article.

Attention, les huiles essentielles ne sont pas toutes adaptées pour les enfants ! (Voir la liste des huiles essentielles pour les enfants ici )

LA « SLOW LIFE » et si on ralentissait un peu ?

LA « SLOW LIFE » et si on ralentissait un peu ?

La « SLOW LIFE »

Et si on ralentissait un peu ?

Slow Life

La Slow life est un style de vie…

« Slow Life » signifie littéralement « vie lente ».

En effet, la Slow Life nous invite avant tout à vivre en retrouvant son rythme naturel, en profitant pleinement de la vie, en profitant intensément du moment présent et surtout en arrêtant de courir tout le temps … après le temps!

C’est en quelque sorte un retour aux valeurs profondes, véritables. En effet, il s’agit par exemple de limiter ses déplacements, apprécier le moment présent, consommer moins, mais mieux, adopter la simplicité ou encore le minimalisme.

La Slow life est véritablement un art de vivre.

Ce style de vie va permettre et de se concentrer sur une vie à mon sens plus qualitative plutôt que quantitative. Adopter des pensées positives, choisies et orientées pour être en phase avec son rythme profond et naturel.

Alors, oui c’est complètement contraire au mode de vie que l’on s’impose quotidiennement, que ce soit au travail, mais pas que… même dans notre vie personnelle également.

Parce que la société actuelle nous fait croire que l’on a besoin de combler un vide, de se remplir, d’aller vite, de manger vite.

J’ai adopté la Slow Life il y a bien longtemps, mais pendant très longtemps je ne l’ai pas assumée. Aujourd’hui je l’assume complètement et le revendique.

Cette Slow life fait partie intégrante de moi, j’aime vivre de cette manière là !

 

La slow Life

La Slow Life est contraire à notre mode de vie actuel

 

Notre société de consommation actuelle, parfois même notre éducation nous ont amené à suivre un rythme qui ne nous est pas propre, qui n’est pas du tout naturel finalement, pour un être humain.

On nous a appris à courir constamment après le temps, à « remplir » nos journées pour cocher les cases des « To do list » de notre agenda. Par ailleurs, on sent qu’on a besoin de tout gérer, donc on se surcharge de tâches diverses et variées, qui s’avèrent être, bien souvent, une source de stress et un encombrement mental. 

De surcroît, si vous êtes parents, il y a la multitude d’activités à gérer pour les enfants. D’une part la scolarité, en elle même impose un rythme soutenu et une organisation élaborée. D’autre part, nous sommes soumis aux horaires des activités sportives, aux déplacements liés aux compétitions sportives, aux anniversaires des amis, aux rendez-vous familliaux. Pris dans l’euphorie on accepte tout, on « book » notre agenda… parfois avant de le regretter par la suite.

Ainsi, notre quotidien nous amène à certaines frustrations comme le manque de temps, l’impression de ne pas passer assez de temps de qualité avec ses enfants le soir. En effet, on se sent stressé, préoccupé par la journée qui vient de se terminer, puis celle qui va recommencer le lendemain et la liste infinie de notre liste de tâches à accomplir.

C’est sans fin…

En conséquent, pris dans le flow du quotidien, on peut se sentir complètement débordé, perdre en estime de soi et en confiance car on vit la situation comme un échec. Avoir l’impression de tout gérer en permanence, se sentir en train de bouillonner de l’intérieur pour des situations qui ne conviennent pas. Le stress, les angoisses, autant de situations qui montent notre corps en pression finalement.

 

Et si on disait STOP à tout ça ?

 

slow life

Comment adopter la « Slow Life » tout en restant efficace ?

 

Vous sentez que vous avez besoin de ralentir ce rythme, que votre corps en a besoin, mais comment faire puisque personne ne va prendre le relai de toutes vos activités et tâches a accomplir?

Le secret, c’est de ralentir, tout en continuant à gérer.

Le point de départ, c’est de ralentir l’activité de votre mental pour commencer. En effet, c’est bien notre mental qui nous conduit où il veut. Quand on est speed, les pensées se bousculent dans notre tête.

Alors, comment faire pour ralentir ?

Le 1er  secret pour adopter la Slow life : L’organisation.

 

Prioriser les tâches, se fixer des objectifs de vie personnelle et/ou professionnelle, puis des objectifs intermédiaires pour pouvoir les réaliser. Il est important et surtout conseillé de noter ces tâches dans son « bullet journal » ou un agenda pour cadrer et organiser ses semaines et ne pas se laisser déborder.

L’organisation apaise le mental, lorsque tout est écrit, tout paraît plus clair et rangé. De plus, visuellement, lorsqu’une tâche est accomplie, nous pouvons la rayer de la liste, et ça nous apporte alors un soulagement et un accomplissement personnel.

Pour finir, si l’on apprend à faire preuve d’une bonne organisation, sans se surcharger , en estimant le temps réel de chaque tâche, on se rend compte que l’on gère beaucoup moins dans l’urgence finalement.

Le 2 ème secret de la « Slow Life » : Le lâcher-prise

 

Lâcher prise, c’est avoir la capacité de se détacher de quelque chose qui ne nous convient pas, qui nous emprisonne ou nous fait souffrir.

Apprenons à relativiser et faire le point sur la différence entre l’urgent et l’important. Prenons du recul sur les situations : Acceptons que l’on ne peut pas tout gérer, ni tout contrôler, certaines choses ne dépendent pas forcément de nous. Fondamentalement, posez-vous ces questions :

  • Qu’est-ce qui est vraiment urgent ?
  • A quel danger réel je m’expose si je ne le fais pas ?

Certaines choses ne sont finalement pas si importantes ni urgentes. Pour le tester sur votre quotidien, faites la liste, maintenant de ce que vous vous imposez :

  • Est-ce urgent, avant quelle date dois-je le réaliser ?
  • Est-ce si important, au fond de réaliser telle chose ?

Vous êtes maître de votre temps, de vos choix, d’accepter ou non ce que vous vous imposez en terme de rythme. 

On a tous des rythmes différents, il est bon de vivre selon vos aspirations pour ne pas contrarier votre corps. Choisir son rythme, choisir ses moments de qualité, en profiter.

Faire 2 fois moins mais profiter 2 fois plus.

La slow life et le minimalisme..

 

Le concept de la « Slow Life » est en effet de ralentir. Oui, mais pas que… Je vous ai beaucoup parlé de pleine conscience (cf : prendre conscience de ce que l’on fait, ici, et maintenant). La pleine conscience, tout comme le minimalisme appellent à faire le vide. Le vide mental, et également le vide autour de soi.

Prenez une pièce surchargée et une pièce épurée :

Dans laquelle vous sentez-vous le mieux ? C’est exactement pareil pour le mental !

 

desordre
bureau rangé

Le minimalisme apaise le mental tout comme le corps. De plus il répond à des valeurs d’engagement

Par ailleurs, en optant pour un style de vie minimaliste, vous vous enrichissez, car, de fait, vous consommez moins, ainsi, d’une part vous sauvez la planète et d’autre part vous prenez soin de vous en faisant ce vide intérieur.

 

Les habitudes des adeptes de la  « Slow Life » à mettre en place sans plus tarder :

 

La slow life est un concept de vie simple, pour profiter à 200% des bons moments que la vie nous offre. Elle rejoint complètement le principe que je vous évoque dans l’article de la pleine conscience.

 

La slow Life s’intègre peu à peu au quotidien, par des habitudes basiques :

👉  Se réveiller en douceur

👉  S’étirer lentement dès le réveil

👉 Prendre conscience de son corps, de son énergie intérieure, renouer avec soi-même : (comment je me sens, là, maintenant)

👉 Cultiver des pensées positives : Visualisation des situations à venir de la journée qui s’offre a nous (entretien, relations humaines). Pas de pensées et scénarios catastrophe : on attire ce à quoi l’on pense.

👉 Boire son thé / café en pleine conscience le matin en observant la nature par la fenêtre.

👉 Prendre le temps de savourer un bon repas, le goût des aliments, ainsi privilégier la qualité à la quantité.

👉 Passer du temps en contact avec la nature : S’émerveiller de voir passer un écureuil dans le jardin, un oiseau dans un arbre, votre chat qui dort…

👉 Privilégier les contacts humains de qualité : entourez-vous de personnes bénéfiques pour vous. Voir moins de monde mais passer du temps de qualité. Ne pas survoler une relation et s’éloigner tant que possible des relations considérées comme toxiques.

👉 Faire des câlins à ses enfants, à ses proches, le matin, le midi, le soir..

👉 Privilégier une promenade en nature plutôt que dans les centres commerciaux : vous éviterez ainsi la foule, les dépenses superflues pour remplacer par un moment sain pendant lequel votre corps va se recharger en énergie positive.

👉 Créer un rituel du soir : lire une histoire avec ses enfants dans un contexte calme, boire une tisane en amoureux au coin du feu, observer la lune et formuler une intention positive.

👉 S’endormir en méditant : faire le vide et laisser la place au calme intérieur

Et si on parlait de « Slow Family » ?

Retrouver son âme d’enfant et ralentir en famille, pour passer des moments de qualité.

Avez-vous déjà remarqué à quel point votre enfant est observateur ? Les enfants s’intéressent énormément à leur environnement. En effet, ils vivent au temps présent, eux, contrairement à nous, adultes qui vivons mentalement soit dans le passé soit dans le futur.

Des moments de « Slow Life » en famille, avec la nature

 

slow life

Notre rôle de parents est d’accompagner nos enfants dans la découverte du monde, n’est-ce pas ? 

Bon, parfois on n’arrive pas à suivre, ils ont un rythme soutenu, effréné, hyper-actif. En effet, dès leur plus jeune âge, ils aiment découvrir tout ce qui les entoure. Ca peut-être une période fatigante pour les parents (épuisante!). Dès leurs premiers pas, on leur court après pour limiter leur exposition au danger.

En même temps, la nature, la découverte des matières, des objets, des formes, des animaux, c’est ce qui construit nos enfants. Par ailleurs, ils comblent leur soif de découverte en touchant, en observant, en s’impréniant de ça, des éléments de la nature. Ils aiment la mer, le vent, ils attendent la neige avec impatience. Bref, ils profitent, et nous rappellent que l’on a un peu mis de coté et oublié ces sensations et notre âme d’enfant…

slow familly

La « Slow Family » …sans écran, un défi ? 

Aspiré par les jeux vidéos, Ipad, TV, ordinateur, téléphone portable, ca n’est pas ça qui manque dans la maison.

Notre planning en famille est souvent bien rempli, cadré, rythmé, conditionné… En même temps, dans la plupart des cas, c’est ce que l’on nous a appris à nous aussi. Viennent se rajouter à ça les écrans du monde moderne.

Je vous passe la leçon sur l’utilisation des écrans… C’est dans l’air du temps, un peu, c’est bien, mais pas trop. 

👉 Je vous propose plutôt un défi :  Un dimanche d’hiver à la maison, sans écran. (oui, les parents aussi éteignent le téléphone !)

Quoi de mieux pour apprendre à mieux se découvrir, parler, communiquer en famille, développer sa créativité, inventer des jeux, cuisiner, chanter, danser…

 

Alors, Prêts à relever le défi ? 

Comment bien pratiquer le Yoga avec des enfants ?

Comment bien pratiquer le Yoga avec des enfants ?

Comment bien pratiquer le Yoga avec des enfants ?

(et faire en sorte qu’ils aiment ca !)

enfant yoga

Les enfants sont stressés, c’est un fait. En effet, plus d’un tiers des 5-13 ans est en souffrance psychologique.

Les causes de ce stress ? Un environnement familial sous tension (parents eux-mêmes stressés par leur job), échec scolaire, problèmes relationnels à l’école, harcèlement… Bien sûr il existe différents degrés de stress chez nos enfants, mais quoi qu’il en soit, il reste un fléau des temps modernes… 

Même les plus petits y sont sensibles, dès la maternelle, qui ne s’est jamais entendu dire “dépêêêêêêêêêêêche-toi, on va être en retard à l’école! ” Alors, oui on a tous un rythme à tenir, mais en parallèle, il est important de prendre soin de soi, de sa famille et de se réserver des moments de détente avec nos loulous.  

Les professeurs de Yoga pour enfants ont cette philosophie de capturer le temps présent. Leur approche se fait par le jeu, ils amènent les enfants dans des positions de Yoga sans même qu’ils s’en rende compte !

Le yoga pour enfant est en plein essor ces derniers mois en Europe. Cette activité ludique apporte vraiment des bienfaits incroyables sur votre enfant.

On a tendance à s’imaginer que notre enfant ne tiendra pas en place lors d’un cours ou alors sera trop turbulent pour ce type d’activité. Détrompez vous, le yoga pour enfant n’a rien d’ennuyant ni statique, au contraire les enfants se retrouvent complètement dans leur élément.

Le Yoga amuse les enfants

Le Yoga pour enfant est une activité ludique. Tant que l’apprentissage passe par le jeu ils coopèrent complètement, il ne s’agit pas du tout de les contraindre ni de les forcer, au contraire. Ils s’amusent tout en se connectant à leur force intérieure.

Si vous ne connaissez pas le Yoga pour enfant ou le déroulé d’une séance, vous pouvez découvrir, dans un premier temps grâce aux vidéos que l’on peut trouver sur Internet. Je vous mets un lien en bas de cet article pour découvrir les vidéos de Marianne Provost, une professeure de Yoga Canadienne qui a fait de sa passion son métier.

Comment se déroule une séance de Yoga pour enfant ?

Tout comme les adultes, il est conseillé d’avoir une tenue confortable (leggings, jogging) pour pouvoir prendre la place nécessaire et faire tous les mouvements souhaités. Il est conseillé également d’avoir un tapis de yoga ainsi qu’une serviette (pour l’hygiène).

La prof de yoga leur fait faire des mouvements tout en racontant une histoire. Pour se baisser par exemple elle leur dira d’aller cueillir une fleur à leurs pieds, pour le souffle et la respiration elle leur indiquera de souffler fort sur un ballon… Les enfants vivent une histoire et s’imaginent acteurs de celle-ci pendant le cours de Yoga, de ce fait ils sont complètement dans leur monde (imaginaire).

Le Yoga détend les enfants 

La méditation, elle aussi a ses idées reçues dans le sens ou l’on s’imagine en tailleur perché en haut d’une montagne par exemple. En réalité, la méditation, c’est se vider la tête de toutes pensées. 

Les enfants, contrairement aux adultes vivent, dans l’instant présent. Il est ainsi beaucoup plus facile pour eux de pratiquer la méditation contrairement à nous. Il suffit de les guider dans la respiration profonde et ils se concentrent uniquement là dessus. Je le pratique souvent avec le plus jeune de mes enfants qui panique dès qu’il se blesse, je lui dis: ” Allez, on fait la respiration yoga” et il se met à arrêter de trembler et à respirer profondément. C’est magique ! 

yoga pour enfants

Les enfants sont stressés

 

On a tendance à sous-estimer cette réalité. En tant qu’adulte, on est souvent préoccupé finalement, par le travail, le rythme de notre quotidien, les soucis.

L’enfant, lui aussi a ses problèmes, et à son échelle, ils sont tout aussi importants que les nôtres. L’école reste une source principale de stress (relations avec les autres, notes, professeurs). Le yoga permet aux enfants d’évacuer le stress absorbé lors de leur expérience scolaire.

 

 

Passer du temps de qualité avec son enfant

Pour pratiquer le yoga pour enfants, vous avez 2 possibilités. Soit vous disposez de temps pour vous rendre aux cours : Il existe des cours uniquement pour les enfants, ou alors des cours parent/enfant. Si vous manquez de temps (c’est un peu mon cas), vous pouvez vous organiser des moments au calme, à la maison en famille pour le pratiquer ensemble (avec des programmes en vidéos).

Ces moments de détente sont vraiment des moments précieux pour votre enfant, d’une part, qui ne demande qu’à passer du temps avec vous, mais également pour vous. On a bien souvent l’impression que la vie défile et que l’on ne profite pas assez, mais c’est quoi  ” profiter ” en réalité ? C’est vivre l’instant présent, un bon moment et ancrer ce moment particulier et précieux.

Les bienfaits sur le physique : Ce que le yoga apprend à votre enfant

  • La méditation : Nous l’avons vu précédemment, le yoga est lié à la méditation et permet de désencombrer leurs petites têtes.
  • La respiration : bien respirer, ce que nous adultes ne savons pas faire (bien souvent). Une respiration profonde, régulière, qui évacue les tensions du corps.
  • La digestion : La respiration entraine par ailleurs une meilleure digestion
  • La souplesse : La pratique des mouvements en douceur
  • La connaissance de son corps : La prise de conscience de son propre corps, de l’espace

 

Pour accéder aux vidéos de Marianne Provost, professeure de Yoga pour enfants au Canada : CLIQUEZ ICI

 

yoga enfant
Tapis yoga bleu
legging yoga noir
legging mandala

Yoga pour enfant : Interview de Marianne Provost, professeure de yoga

Yoga pour enfant : Interview de Marianne Provost, professeure de yoga

Le Yoga pour enfant : Interview Marianne Provost, professeure de Yoga

Marianne Provost yoga

Il y a quelques semaines, j’ai découvert Marianne Provost grâce à sa chaine Youtube. En effet, étant moi-même amoureuse et pratiquante du Yoga, je recherchais cette fois-ci des cours adaptés à mes enfants, un peu plus ludiques que ceux pour adultes.

L’approche de Marianne m’a beaucoup plu, notamment car toutes ses séances se déroulent autour du jeu. Quoi de mieux pour interesser les enfants ? Ils ont tout de suite adhéré, oui même le plus turbulent ! Je vous laisse découvrir le Yoga pour enfants à travers les mots de notre experte en la matière : Marianne Provost.

Bonjour Marianne, peux-tu te présenter en quelques mots ?

 

Bonjour, je suis avant tout une maman. Je suis aussi professeure de yoga, de méditation et j’aime me proclamer activatrice de bien-être. Ma mission est d’accompagner les plus petits et les plus grands dans la gestion de leurs émotions afin qu’ils puissent vivre du bien-être au quotidien.

Peux-tu nous parler de ton parcours : Qu’est-ce qui t’a amené à pratiquer le Yoga  ?

 

Dans mon autre vie, j’ai occupé des postes en vente et en direction qui m’apportaient, évidemment, un grand lot de stress. Je me mettais quotidiennement une pression énorme sur les épaules pour être toujours la meilleure dans tout ce que j’accomplissais. Parfois même à m’en rendre malade…

Puis j’ai eu mes enfants et ma vie a pris un tournant. Je me suis mise à pratiquer davantage le yoga  pendant mon congé de maternité. C’est à ce moment que j’ai perçu et ressenti une réelle différence sur moi. Je me sentais bien, mon esprit était plus clair, j’étais plus calme et ce, malgré les heures en moins de sommeil. J’ai donc décidé d’aller approfondir ma pratique et de me former comme professeure de yoga.

 

 

cours yoga enfants

Tu es l’auteure du Blog : “Jesuisyoga”, selon ton expérience, comment procéder pour amener son enfant à pratiquer le Yoga ?

 

Je crois que la première des choses est de faire de ces moments de yoga, des moments pour vous. Que ces instants soient un moment privilégié que vous vous offrez avec votre enfant afin de connecter avec lui.

Ensuite, d’apporter le yoga comme un moment de jeu et de faire les mouvements et les méditations avec lui. Vous êtes son modèle ! Il faut aussi accepter que les cours ne soient pas parfaits ou complétés. Il faut laisser l’enfant évoluer à son rythme. Prenez le temps de souligner chaque avancement et réussite.

Finalement, je dirais que l’enfant, encore plus que l’adulte, a besoin d’une routine. Celle-ci lui permet de “décrocher’ plus rapidement et lui permet de comprendre dans quel état il doit être pour effectuer le yoga.

Je vous suggère donc, le plus possible, de faire la pratique toujours aux mêmes moments de la journée et de commencer avec de petites périodes de temps, mais que vous serez capable de respecter.

Est-ce possible de pratiquer le Yoga avec un enfant turbulent ou qui manque de concentration ? 

Certainement ! D’ailleurs, ce sont souvent ces enfants avec lesquels j’ai les meilleurs résultats. La clé, est la constance. On doit compter environ deux à trois cours avant que l’enfant soit habitué à la routine, au professeur et à son environnement. 

Il faut durant ces moments, l’encourager à poursuivre avec vous et profiter des moments de relaxation pour vous connecter avec lui. Le parent peut poser la main sur le dos ou sur les épaules de l’enfant pour l’aider à se détendre et à se déposer. Certains amis apprécient aussi se rouler dans le tapis. Ils se sentent de cette façon en sécurité et réconforté. 

 

Quels bienfaits la pratique du Yoga apporte-t-elle à l’enfant lui même, et au sein d’une famille ?

 

Le yoga aide l’enfant à mieux se comprendre. L’enfant apprend à reconnaître ses limitations physiques et ses émotions. Il apprend à les accepter et mieux les gérer. Le yoga lui apprend aussi l’importance de s’arrêter, pour faire le plein de bonnes énergies.  En famille, c’est prendre le temps de se retrouver ensemble et de se découvrir, de s’accorder un instant pour vivre un instant précieux ensemble. 

 

yoga enfants

Tu as conçu le programme “Yogini pour la vie”, de quoi s’agit-il ?

Yogini pour la vie”, c’est le résultat de plusieurs années de travail, d’essais, d’exploration et d’études que je partage avec les parents et éducatrices à la petite enfance afin qu’ils puissent vivre le bien-être au quotidien avec les enfants qu’ils accompagnent.  

Le programme propose 16 modules, tous reliés à une émotion. (ex: anxiété, stress, la confiance en soi, etc.) Dans chaque module, un cours de yoga ludique a été créé pour supporter l’émotion. On y retrouve aussi une méditation/relaxation, différentes capsules d’apprentissages pour vous donner des trucs et astuces, des outils pour vous aider à voir la progression, des histoires et des exercices.

Nous offrons même quatre conférences en ligne (webinaires) durant l’année offerte par des spécialistes de la petite enfance durant lesquelles il sera possible de poser ses questions. Tout est mis à la disposition du parent ou de l’éducatrice pour avoir les meilleurs résultats possibles.

 

 

Si tu devais partager ton meilleur conseil avec les parents de jeunes enfants, quel serait-il  ?  

“Votre énergie a un impact direct sur celui de vos enfants”. 

C’est souvent lorsque nous sommes plus fatigués, moins patients que les enfants sont les plus intenses. Dans ces moments, apprenez à tourner le regard vers vous et questionnez-vous: 

“Comment est mon énergie actuellement?”  Prenez le temps de respirer quelques fois et ajuster votre énergie. Vous remarquerez, souvent l’énergie de l’enfant s’ajustera aussi!

Je remercie chaleureusement Marianne d’avoir répondu à toutes mes questions, vous pouvez la retrouver sur son blog : Jesuisyoga , et vous pouvez également découvrir ses vidéos en cliquant ici.

 

Les Huiles essentielles pour les bébés : Quels dangers pour eux ?

Les Huiles essentielles pour les bébés : Quels dangers pour eux ?

Les Huiles Essentielles sont-elles dangereuses pour votre bébé ?

 

bébé huile essentielle

Dès notre plus jeune âge, notre corps est soumis à des produits et médicaments chimiques.

En effet, votre petit bout est une vraie “éponge”, il absorbe toutes sortes d’éléments chimiques comme la pollution de l’air ou de l’eau, les pesticides, les additifs alimentaires, les ondes, le stress…

Nous avons peu de moyens à notre niveau de parents de pouvoir contrôler tous ces éléments.

Cependant, nous pouvons agir en partie sur la méthode de soins que nous lui apportons. Je précise “en partie” car cet article ne remplace en aucun cas une consultation médicale.

 

 

Certaines Huiles essentielles sont inadaptées pour les bébés

 

Il existe différentes catégories d’huiles essentielles. Certaines d’entres elles peuvent être toxiques à fortes doses pour le foie ou les neurones, que ce soit pour les enfants d’ailleurs, ou même pour les adultes.

Néanmoins, ce n’est pas pour autant qu’il faut toutes les éviter !

Il y a un moyen très simple de distinguer les huiles essentielles fortes par rapport aux plus douces…

Les huiles essentielles les plus douces sont celles que l’on peut ingérer (en interne) et qui ne nécessitent pas de dilution dans une huile végétale.

Par expérience sur mes 2 enfants, j’ajouterais que les huiles essentielles, bien choisies pour eux, sont véritablement efficaces, que ce soit en prévention ou en soin. Par ailleurs, le mode d’administration cutané est tellement plus plaisant pour eux comme pour nous ! Votre enfant ne vous a pas déjà fait une crise de larmes pour éviter d’avaler un médicament de synthèse ? De surcroit, elles renforcent efficacement leur système immunitaire.

Quelle quantité d’Huiles essentielles pour les bébés ?

Les huiles essentielles sont extrêmement puissantes.

Par conséquent, la plupart du temps, 1 à 2 gouttes suffisent, c’est la régularité à laquelle vous lui administrez qui est importante. Inutile donc de verser 3 ou 4 gouttes d’un coup en pensant qu’il guérira plus vite.

La dose recommandée est 1 à 2 gouttes 3/4 fois par jour. Par exemple, pour une gastro, on lui mettra 1 goutte de tea tree sur le ventre 4 fois par jour, pendant 3 jours.

L’énorme avantage de ce mode de soin est aussi qu’on évitera les rechutes de la maladie.

 

Quelles Huiles essentielles utiliser pour les bébés ?

Pour les bébés (de + de 3 mois), on utilisera en conséquent des huiles essentielles douces, qui ne brûlent donc pas la peau et ne sont de ce fait pas toxiques pour le foie et les neurones même à forte dose.

En effet, ces huiles ne nécessitent pas de dilution et n’ont pas de contre-indications spéciales. On peut par exemple mettre 1 goutte sous les pieds ou en application locale selon le symptôme.

 

  • Camomille Romaine
  • Eucalyptus Radiata
  • Lavande Fine
  • Lavande Vraie
  • Marjolaine à coquilles
  • Petitgrain Bigarade
  • Ravintsara
  • Saro
  • Tea Tree
  • Thym à Linalol
  • Ylang Ylang

Par ailleurs, j’ai pris pour habitude de les diluer dans une huile végétale (huile de coco, huile d’amande douce, huile de noisette) ou dans de l’aloe vera tout simplement car elle sont plus faciles à appliquer ainsi.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le:)

Praesent ipsum id, id adipiscing venenatis nec