Le secret pour bien commencer sa journée : La méditation du matin !

Le secret pour bien commencer sa journée : La méditation du matin !

méditation du matin

Quels bénéfices la méditation du matin va t-elle vous procurer ?

 

La méditation permet de réduire le stress et calmer l’esprit. Le matin est le moment décisif pendant lequel vous posez les bases de votre journée : comment vous sentez-vous là, “ici et maintenant”, au réveil, quelle est votre « météo intérieure » ?

Quelques minutes de méditation le matin va apporter de la clarté à votre esprit.

Selon vous, quel est le reflexe de plus de la moitié des Français  au réveil ?

A peine les yeux ouverts, les français attrapent leur téléphone portable pour se connecter aux réseaux sociaux ou à leur boite mail.

En quoi est-ce une erreur ? 

Les informations que vous trouvez sur les réseaux sont généralement à caractéristiques négatives, dramatiques, agressives, et elles conditionnent ainsi votre cerveau pour le reste de la journée à venir. Avez-vous envie d’envoyer des informations stressantes à votre cerveau pour la journée à venir ? C’est votre choix. 

D’autre part, la plupart d’entre nous commencent leur journée avec précipitation : Le réveil sonne en boucle, on se sent en état léthargique, on ne trouve aucune motivation pour sortir du lit. En conséquence, les retards s’enchainent, le stress monte car on n’est pas prêt à temps pour partir au travail. On quitte la maison énervé, speed, stressé, on dépose les enfants en courant à l’école 30 secondes avant la fermeture du portail et on a l’impression d’avoir couru un marathon.

Et il n’est que 8h30

Au milieu de tout cela, nos pensées sont tournées vers notre to-do-list de la journée..

 

Et si on changeait la perspective de nos journées grâce à la méditation guidée du matin ?

« Vous apprendrez plus en une heure de silence qu’en un an de lecture » 

Matthew Kelly

méditation du matin

Pourquoi pratiquer la méditation le matin ?

 

D’une part, le matin, notre mental est plutôt calme en comparaison avec une fin de journée. Au réveil, on a plutôt tendance à émerger, c’est ainsi le moment le plus favorable pour pratiquer la méditation, surtout lorsque l’on débute. Nos pensées sont alors moins nombreuses, nos idées sont plus claires, nos agitations de la veille se sont apaisées.

D’autre part, traditionellement en Inde les méditations sont pratiquées au lever et au coucher du soleil. Le soleil éclaire, dans tous les sens du terme. La méditation le matin, au lever du soleil permet de développer son authenticité, sa tolérence ou encore sa compassion.

 

La méditation du matin peut se pratiquer dans votre lit…

Une bonne raison d’attraper votre téléphone dès le matin est d’écouter une méditation guidée sur Youtube, ou soundcloud (plateforme audio) par exemple. La méditation peut durer une dizaine de minutes, l’efficacité de la méditation est la même que pour un sport : pour en ressentir les bénéfices sur le long terme, c’est la régularité qui compte.

 

Le meilleur moyen de s’y tenir est d’instaurer votre propre « rituel du matin »

Notre corps met généralement 21 jours pour adopter une nouvelle habitude. Le meilleur moyen est de vous tenir à un rituel quotidien et de le pratiquer sans pause pendant ces 21 premières journées.

 

méditation du matin

J’ai pris pour habitude de me réveiller en enchaînant ces 3 automatismes :

  • Pratiquer la visualisation : je me fixe un objectif, il peut être le même pendant plusieurs semaines, et je me visualise, atteignant ce but. Cela peut être la réussite d’un examen, un entretien d’embauche dans la société de vos rêves…

 

  • Méditer 10 à 15 min : j’ai commencé par la méditation guidée (comme celle ci), puis petit à petit une méditation silencieuse.

 

À ces pratiques, j’allie une respiration douce et profonde ainsi qu’une détente corporelle complète.

Si vous craignez de vous rendormir en testant ce genre de pratiques, installez-vous en position assise sur votre canapé. 

La méditation n’instaure aucun matériel particulier

Pour une question de confort, vous pouvez pratiquer votre méditation du matin en tenue confortable (en pyjama dans votre lit ou en legging sur le canapé du salon).

 

Il existe des coussins de méditation (plutôt destinés à la pratique très régulière), mais aucune obligation, surtout pour commencer.  

Comment commencer la méditation le matin pas à pas…

Installez vous dans un endroit calme , veillez à ne pas être dérangée.

  • Fermez les yeux
  • Concentrez-vous sur votre respiration, imaginez l’air qui rentre dans vos poumons et qui en ressort. Respirez par le nez, soufflez par la bouche.
  • Éliminez les pensées du passé et les pensées d’anticipation (des scènes futures que vous imaginez)
  • Vous êtes la « ici et maintenant » laissez les autres pensées s’éloigner. Dès qu’elles reviennent, concentrez-vous à nouveau sur votre respiration

Cliquez sur la vidéo pour écouter une méditation guidée le matin

 

“La méditation n’a pas pour finalité de nous protéger de la réalité mais de nous permettre de mieux la voir”

Fabrice Midal

Ce temps de méditation quotidienne est un cadeau que vous vous faites à vous-même.  Prendre du temps pour soi est en effet primordial. S’accorder un temps de calme mental, ne serait-ce que quelques minutes par jour va vous apporter davantage de sérénité, essentielle dans ce monde actuel.

Comment s’occuper pendant le confinement ?

Comment s’occuper pendant le confinement ?

s'occuper pendant le confinement

Comment s’occuper pendant le confinement, toute la journée à la maison  ?

Nous ne sommes naturellement pas nés pour rester enfermés. Dans le contexte particulier du confinement suite au virus Covid-19 qui nous touche en France, les directives sont telles que nous n’avons pas tellement le choix car il en va de notre santé, celle de nos proches, de nos amis ou de nos voisins.

Nous en sommes au 5ème jour de confinement lorsque je vous écris ces lignes et nous ne savons pas quand aura lieu le jour où nous retrouverons notre « liberté ». Notre liberté de pouvoir tout simplement circuler dans les rues de la ville. En temps normal, nous sommes tellement préoccupés par notre vie courante et nos « problèmes » que le simple fait de marcher dans la rue nous paraît tout à fait normal.

Comment allez-vous savourer le fait de marcher dans la rue lorsque vous pourrez à nouveau le faire librement ? 

“C’est lorsque l’on se retrouve privé de quelque chose, que sa valeur prend tout son effet” 

Avant d’en venir aux occupations diverses et variées que je vous propose, je tiens à revenir un instant sur un sujet important à mon sens : Notre prise de conscience. 

Qu’allons nous changer dans notre manière de vivre ? Quels éléments allons nous retenir ? Je suis convaincue que « rien n’arrive par hasard ». Une leçon est à retenir de cette période particulière. Pensez-vous agir différemment ou, au contraire vous n’envisagez pas de changer quoi que ce soit ? Vous pourrez méditer dessus… vous allez avoir un peu de temps maintenant !!

Première semaine de confinement, les jours se suivent et se ressemblent…

Comment s’occuper pendant le confinement ?

#1 Gardez le rythme

Respectez des heures de lever/coucher habituelles, des heures de repas, le programme d’une journée « normale ». Confinement n’est pas synonyme de laisser-aller complet ou l’on échange le pyjama du jour contre le pyjama de la nuit !

Profitez de cette occasion pour créer un rituel matinal pour booster votre journée. Le rituel matinal est une merveilleuse manière d’enchainer des actions qui vous rendent heureux dès le matin.

Exemple de rituel matinal :

  • S’accorder 15 min de méditation le matin au réveil. La méditation calme l’esprit et vous permet d’aborder les situations de manière plus sereine.
  • Pratiquer 20 à 30 min de yoga
  • Petit déjeuner (volontairement placé après la pratique du Yoga)
  • Écrire sur un carnet: les rêves de la nuit précédente, vos projets, vos pensées, vos émotions, vos objectifs
  • Lire
  • Pratiquer la visualisation ( je visualise les scénarios à venir d’une situation que je souhaite vivre dans ma vie, et je le répète mentalement plusieurs fois)

Ce rituel est issu du livre “Miracle Morning” de Hal Elrod pour lequel je consacrerai prochainement un article complet. je le pratique moi-même depuis plus de trois mois. En temps normal, ce rituel est rythmé et parfois écourté pour pouvoir partir à l’heure au travail.

Le point positif du confinement, est que vous pouvez vous y adonner en tout cas 2h de votre matinée…

# Cuisinez

Comment s’occuper pendant le confinement ?.. En prenant soin de soi ! Le bien-être physique, se sentir en forme provient principalement de ce que l’on ingère dans notre corps.

« Que ton aliment soit ton seul médicament » prononçait Hippocrate.

Alors que des milliers de gens se sont véritablement jetés sur le sucre, les pâtes et le Coca-Cola dans les grandes surfaces, je vous propose de prendre ce qu’il reste de disponible, et du coup, le meilleur pour votre santé : des fruits et légumes frais !

Peu importe la pénurie de pâtes ou de riz car manger des fruits et légumes frais est ce qui nous maintiendra davantage en forme et résistant face aux attaques de microbes ! Et, chance, encore une fois, à priori pas de pénurie de légumes prévue dans les grandes surfaces, ni épiceries du coin. Alors, consacrez un peu de temps à vous concocter des bons petits repas frais et sains pour rester en forme plus longtemps.

Il n’est pas à proscrire de cuisiner de bons gâteaux, muffins, pancakes ou autre gourmandise pour se faire plaisir bien entendu.

 

s'occuper pendant le confinement

# Rangez 

Le désencombrement de votre intérieur aura le même effet sur votre mental : il permet de vider l’esprit.

Concernant l’intérieur de votre maison, faites le grand ménage de printemps ! Jetez les objets qui ne vous rendent pas heureux (méthode de Marie Kondo), faites le tri dans vos armoires (chaussures, dressing, armoire de salle de bains, placards de cuisine). Vous pouvez envisager de ranger une pièce par jour. Faites des sacs pour donner aux associations dans le besoin au lieu de jeter ce qui pourrait être réutilisé.

# Prenez l’air 

En cette période de confinement on peut avoir tendance à se sentir un peu « étouffé » du fait de ne pas sortir de chez soi. Si vous avez un extérieur, même ne serait-ce qu’un balcon, passez un maximum de temps à l’air libre, au soleil si vous avez la chance d’en avoir également.

# Prenez soin de vous et de votre famille

Gommage, manucure, pédicure, épilation, soins capillaires, soins du visage… Vous avez ENFIN le temps de faire tout ce dont vous rêvez de faire. Prenez le temps de préparer l’été tranquillement.

Prenez soin également de votre conjoint… Un pic de divorce est annoncé en fin de période de confinement !!! Essayez du mieux que vous le pouvez d’inverser la tendance en prenant soin de votre moitié. Il peut être agréable de faire plaisir à l’autre, un massage, un mot doux. La plupart du temps, l’on considère que notre conjoint « fait parti du décor », et à ce titre on manque cruellement d’intérêt l’un pour l’autre car tout est devenu habitude. Le confinement nous est imposé, autant en tirer des actions bénéfiques plutôt que se pourrir le quotidien de cris et reproches n’est-ce pas ?

 

s'occuper pendant le confinement

# Amusez-vous

Faites des choses inhabituelles…

  • Des jeux de société en famille ou en couple
  • Des poissons d’avril même si ce n’est pas le jour
  • Des parties de cache-cache avec vos enfants
  • Dessinez sur une feuille ou sur une partie du corps de votre conjoint/enfant
  • Apprenez à danser grâce à internet
  • Apprenez une nouvelle langue
  • Faites les challenges funs des réseaux sociaux (# pyjamachallenge #tictoc)
  • Faites des apéros en skype avec vos amis
  • Déplacez vos meubles intérieurs pour façonner une nouvelle déco
  • Lavez, triez, rangez votre maison

En bref, “dévérouillez” votre cadre habituel et strict du “métro/boulot/dodo” pour laisser entrer des fous rires, de la détente et de la joie dans la situation actuelle…

# Lisez des livres

Lisez tous les livres de votre bibliothèque que vous n’avez pas eu le temps de lire. Des livres qui vous font plaisir, qui vous rendent heureux : développement personnel, romans policiers, magazines de déco, bandes dessinées…

 

# Faites un “vision board”

Le “Vision board” est un tableau visuel qui regroupe tous vos objectifs de vie sur 1, 2 ou 5 ans à venir.

Pour le construire, vous pouvez réfléchir aux domaines de votre vie pour lesquels vous souhaitez apporter une amélioration  (travail, vie sociale, vie amoureuse, passions, spiritualité, forme physique…) L’objectif du vision board est d’écrire vos objectifs, d’imprimer ou découper des images, de vos prochains voyages, du job que vous souhaitez faire, du poids que vous souhaitez atteindre…

En résumé, le principe du vision board consiste à coller, visuellement sur un seul tableau la vie que vous souhaitez vivre à un terme échu que vous vous donnez. Cela va vous aider à orienter vos choix à l’avenir et booster votre motivation pour atteindre vos buts.

# Reconnectez-vous à vous-même

Il n’y a pas de meilleure période de remise en question et de “solitude” pour apprendre de soi-même. Développez votre intuition, prenez le temps de vous poser, de fermer les yeux, de respirer profondément, de ressentir l’energie qui vous entoure, d’introduire des méditations simples…

# Méditez

L’application “Petit bambou” a ouvert la gratuité de ses méditations guidées pendant cette période de confinement. Laissez vos préjugés derrière vous pour apprendre à découvrir de nouvelles choses (lire l’article pour apprendre à méditer).

s'occuper pendant le confinement

# Détendez-vous

A quoi bon s’énerver, quoi qu’il en soit, nous sommes dans le même bateau, il n’y a qu’à attendre que le temps passe. Travaillez votre “zen attitude“, vivez au ralenti, détendez-vous, testez des séances de sophrologie sur Youtube (séance de relaxation disponible ici).

# Faites vos projets de l’année à venir

Faites une liste de toutes les choses que vous aimeriez réaliser au cours de votre vie. Les projets entraînent la motivation. Que ferez-vous en premier lorsque l’on aura retrouvé une “vie normale”. Envisagez-vous de changer de job, de maison, de voiture ? Qu’est-ce qui est important pour vous ?

#Netflix est votre ami

Un peu de repos cérébral ne fait pas de mal, avec modération, les heures passent vite devant une série passionnante !

#Faites du sport à domicile

Le top bodyChallenge de SoniaTlev est un programme complet de sport à réaliser entièrement depuis chez soi, il dure 3 mois à raison de 3 fois par semaine. Nous sommes fin Mars, la période idéale pour préparer votre corps pour l’été ! Sonia propose aussi des menus équilibrés pour accompagner ses programmes de sport.

 

# Aidez les autres

Avec vos moyens, à votre portée, faites une bonne action chaque jour pour améliorer le monde. Votre voisin a peut être besoin de vous. La distanciation sociale peut être très mal vécue par certaines personnes car l’être humain a naturellement besoin de contacts physiques.

# Resserez les liens

Appelez vos proches, votre famille. Prenez des nouvelles. Améliorez la communication au sein de votre famille en disant les choses, de manière bienveillante et constructive plutôt que sous forme de reproches.

En conclusion, cette période nous offre la possibilité de vivre autrement, de profiter des siens, de se remettre un peu en question, de devenir créatif, de découvrir de nouvelles passions, d’apprendre à aider les autres gratuitement, simplement par solidarité. Vous pouvez partager vos occupations en commentaires !

Je vous souhaite un “bon confinement ” !

 

Les bienfaits de l’Hypnose : Interview de Grégory Patier

Les bienfaits de l’Hypnose : Interview de Grégory Patier

hypnose

 

L’hypnose est une pratique qui m’a toujours intriguée. Beaucoup d’entre nous en entendent parler principalement grâce à l’hypnose de spectacle. En réalité, l’hypnose existe sous différentes formes très variées.

Je laisse la parole aujourd’hui à Grégory Patier, hypnothérapeuthe, pour nous parler de l’hypnose qu’il pratique en cabinet et les bienfaits qu’elle procure…

Bonjour Grégory, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Karine,

Je suis Grégory Patier et j’exerce comme hypnothérapeute dans mon cabinet à Rennes. J’oriente mon activité sur le stress au sens large et le stress post-traumatique.

Peux-tu nous parler de ton parcours ? (ce qui t’a amené à devenir Hypnothérapeuthe)

Au départ j’étais assez loin de l’hypnose puisque j’ai commencé mon parcours professionnel dans le domaine informatique.

En 2013, j’avais commencé à regarder la série Mentaliste et la façon qu’il avait de déduire des éléments m’interrogeait… Conscient que ce n’était qu’une série télévisée, je me suis tout de même intéressé au sujet et ai découvert le mentalisme et les différentes compétences qui sont utilisées dans cette discipline. C’est ainsi que j’ai découvert que l’hypnose est l’un des outils du mentalisme.

Suivant le blog d’un mentaliste, j’ai commencé à apprendre l’hypnose via ses vidéos et explications. Mais pour apprendre à hypnotiser, il faut pratiquer et donc trouver des volontaires pour l’expérience… Pendant mes vacances en 2014, j’ai eu l’idée de créer à la rentrée une sortie pour cela sur un site spécialisé dans les sorties. Fruit du hasard, une autre personne l’avait déjà fait !

J’ai alors participé à cette sortie qui a aussi été pour moi l’occasion de me faire hypnotiser. 🙂 La personne pratiquait l’hypnose de rue (autrement appelée street hypnose) et m’a alors proposé de me joindre à lui pour faire découvrir l’hypnose aux passants dans les rues de Rennes. Il m’a également conseillé de m’inscrire sur un forum d’hypnose de rue et de lire le livre d’apprentissage écrit par le propriétaire du forum.

Je l’ai aussitôt acquis et lu puis la semaine suivante, je me suis lancé à hypnotiser les passants se portant volontaires. Après quelques mois, je me disais que c’était dommage de ne pas utiliser cet outil pour aller plus loin. Dans cette période, j’avais également débuté une thérapie avec une psychologue formée à l’hypnose. Lors de nos séances, elle m’avait également suggéré de franchir le cap et de me former à l’hypnose thérapeutique. C’est ainsi que j’ai commencé une vrai démarche de formation à l’hypnose ericksonienne.

Au fil de la formation, le projet de m’installer mûrissait progressivement à mesure que je sentais en moi une réelle capacité à accompagner les personnes avec cet outil formidable qu’est l’hypnose.

En 2016, je commençais déjà à accompagner quelques personnes. Puis en 2017, je me suis lancé pour créer mon cabinet à Rennes et en faire ma seule activité.

 

hypnose

Comment fonctionne l’hypnose et comment permet-elle de se libérer de ses émotions négatives (stress, anxiété, phobies) ?

 

Du point de vue des neurosciences, nous ne savons pas encore bien comment fonctionne l’hypnose. Des études ont été menées et d’autres sont en cours pour comprendre ce qui se passe dans notre cerveau pendant cet état et comment nous sommes capable d’entrer dans cet état. Mais il manque encore beaucoup de connaissances sur ce sujet. Rien ne peut donc être affirmé à l’heure où je vous réponds.

Néanmoins, je peux vous livrer mes propres croyances sur ce sujet. Je crois que l’état d’hypnose (ou de transe) est naturel.

Lorsqu’une personne laisse une part d’elle faire quelque chose de manière automatique ou inconsciente pendant qu’elle pense complètement à autre chose, alors elle est en transe. De la même manière, lorsque nous sommes tellement attentifs à quelque chose que nous en oublions tout ce qui nous entoure, nous sommes dans une transe. On peut penser à plusieurs exemples : lorsque l’on est dans une discussion passionnée avec quelqu’un, nous oublions rapidement l’environnement qui nous entoure, de même lorsque l’on pense à ce qu’on va faire demain ou ce soir alors que nous conduisons, nous laissons une part de nous gérer notre conduite de façon « automatique ».

Nous pourrions encore citer de nombreux autres exemples… Dans une transe nous laissons plus notre inconscient s’exprimer. Et c’est alors une bonne opportunité d’entendre et comprendre ce qu’une part de nous a à nous dire et de lui communiquer des idées nouvelles qui vont permettre un changement de nos perceptions, nos apprentissages et nos comportements.

Pour faire le lien avec un stress par exemple, l’état d’hypnose va nous permettre d’écouter et d’entendre ce dont une part de nous a besoin et veut derrière ce stress. À partir de là, nous sommes tous pleins de ressources et pouvons identifier et mettre en place des solutions et des changements qui vont nous permettre de nous sentir mieux.

Quelles sont les différentes techniques d’hypnose que tu utilises en consultation ?

 

Il existe différents courants de l’hypnose : classique (comme en spectacle), ericksonien, humaniste, PNL (Programmation NeuroLinguistique) et d’autres encore. J’utilise principalement les courants ericksonien et PNL. Milton Hyland Erickson est celui qui a amené de nouvelles techniques d’hypnose après l’hypnose classique. Ayant été interdit de pratiquer l’hypnose dans son université et de participer aux cours d’hypnose, il a trouvé de nouvelles façons d’amener les personnes dans une transe de manière indirecte. Par l’utilisation des mots, des doubles sens, des jeux de mots, de la focalisation de l’attention et d’autres techniques encore, il a su apprendre à utiliser le fonctionnement de la personne pour l’amener en hypnose.

Il en ressort une façon d’entrer en transe doucement et naturellement. Ensuite, Erickson avait un sens aiguë de l’observation et arrivait à déduire énormément d’éléments de ses observations. Il pouvait ainsi identifier les apprentissages dont avaient besoin ses consultants et les amener indirectement à les intégrer. La PNL s’est créée principalement par l’observation de praticiens qui obtenaient de très bon résultats pour modéliser leur pratique et les leviers thérapeutiques utilisés. Il en résulte une approche basée essentiellement sur des protocoles de changement. Dans ma pratique, j’utilise principalement ces deux approches.

En combien de séances peut-on ressentir les bienfaits ?

 

C’est une question qui revient souvent en cabinet. D’expérience, cela dépend d’une personne à une autre. Certaines personnes vont constater des changements dès la première séance et d’autres après 2 ou 3 séances. Suivant la problématique présentée par la personne, son vécu, ses fonctionnements et d’autres éléments encore, chacun va évoluer à son rythme. Il arrive aussi que la personne n’observe pas de changement mais que son entourage lui fasse remarquer qu’elle a changé. Parfois le changement est tellement naturel que la personne n’a pas l’impression d’avoir changé.

 

 

hypnose

L’hypnose peut faire « peur » car elle demande un certain lâcher-prise, comment rassurer les non-initiés à cette pratique ?

 

Il y a encore quelques années, l’hypnose pouvait faire peur effectivement. Aujourd’hui beaucoup de gens connaissent parmi leur entourage ou dans leur connaissances une personne qui s’est faite accompagner avec cet outil. Je crois que de plus en plus cette approche entre dans les mœurs, comme en leur temps l’ostéopathie, l’acupuncture et d’autres approches qui sont depuis communément admises comme médecine complémentaire.

Je crois aussi qu’il faut savoir utiliser les croyances des autres. Un ami m’a dit un jour « tout est vrai et son contraire aussi ». Et c’est tellement vrai effectivement… et faux à la fois 😉

Par exemple, lorsqu’il y a des émissions télévisées qui présentent des shows d’hypnose, on entend souvent le présentateur ou l’hypnotiseur émettre l’idée que « l’hypnotiseur va prendre le pouvoir sur eux ! ». J’entends que cette phrase peut faire peur et je n’y adhère pas totalement. En fait, l’hypnotisé « donne » le pouvoir à l’hypnotiseur… ou pas.

Et comme en hypnose la personne reste consciente, elle peut tout à fait « donner le pouvoir » pour certaines choses et en refuser d’autres. En cabinet, la peur peut être utilisée à l’avantage de la séance et donc de la personne qui vient consulter.

 

Si tu devais partager ton meilleur conseil pour vivre sans stress, quel serait-il ?

Vaste question, car j’ai plein de choses qui me viennent en tête.

Je crois que la meilleure chose à faire est de s’écouter. Je vais répéter cette phrase : la meilleure chose à faire est de s’écouter.

Nombre de personnes qui liraient cette phrase ne comprendraient pas toutes les significations qu’elle sous-entend. Pourtant il y a plein de façons de s’écouter. Vous pouvez écouter une douleur, vous pouvez écouter une peur, vous pouvez écouter une pensée, etc, etc…

La plupart des gens entendent, mais n’écoutent pas. Alors si une astuce peut vous aider, c’est : écoutez, écoutez vraiment ce qu’une part de vous cherche à vous dire au travers de ce qui vous pose problème. Et lorsque vous écouterez, demandez à cette part de vous, cette sensation ou cette émotion : qu’est-ce qu’elle désire vraiment au-delà de ce signal, de ce message ? …et qu’est-ce qu’il est nécessaire que je change pour me sentir mieux ? Quelqu’un qui nage contre le courant peut se noyer, quelqu’un qui nage avec le courant peut se sauver. 

J’espère avoir répondu à vos interrogations et vous remercie pour l’intérêt que vous portez à ma pratique.

Je remercie chaleureusement Grégory d’avoir répondu à mes questions, mais aussi pour la qualité et la spontanéité de ses réponses.

Si vous désirez aller plus loin, Grégory apporte des informations complémentaires sur son site.

Et pour ceux présents autour de Rennes et sa région et qui désirent se faire accompagner, il est possible de prendre rendez-vous directement via le site et ou par mail à  : greghypnose@gmail.com

Adopter la Zen Attitude en toutes circonstances

Adopter la Zen Attitude en toutes circonstances

zen attitude

C’est quoi la Zen attitude ?

La Zen attitude incarne la recherche de la sérénité et de l’harmonie d’une part en soi, puis d’autre part en toute chose qui nous entoure.

C’est une philosophie de vie qui appelle au détachement volontaire de ses émotions et du contrôle de celles-ci.

La Zen attitude pourrait ainsi se décrire par une réaction douce à un événement que l’on vit, calmement et sans réagir à chaud. Il s’agit d’entendre, de vivre ou d’accepter une situation de manière détachée de ses émotions.

Il ne s’agit pas de la non-réaction, mais simplement le fait de laisser de côté la partie « cerveau limbique » de la réaction émotionnelle pour laisser place au côté plus rationnel, celui de l’acceptation, la réflexion, puis l’action, (ou l’inaction).

Pour mieux la qualifier, je dirais que l’opposé de la Zen Attitude est la réaction primaire de défense à une attaque, et c’est ce sur quoi l’on va travailler.

 

Quand adopter la Zen Attitude ?

Si l’on a pour volonté ou objectif personnel de se calmer de vivre sans stress, La Zen Attitude peut être une nouvelle manière d’agir ou de réagir face à des évènements, qu’ils soient prévisibles, ou inattendus.

La Zen Attitude peut intervenir dans le domaine personnel, avec votre famille, votre conjoint, vos enfants, ou dans le domaine professionnel avec vos clients, collègues ou responsables hiérarchiques.

 

La Zen attitude est une véritable arme

Ce type d’attitude, de réaction calme ou de non réaction peut être votre nouvelle arme dans de nombreux domaines.

En effet, prenons le monde professionnel qui est relativement fait d’oppositions, de négociations, d’échanges parfois houleux, garder une attitude zen face à quelqu’un que l’on considère comme « adversaire » peut être complètement déstabilisant pour l’autre, alors que de votre côté vous gérez complètement la situation.

zen attitude

Comment s’entrainer pour adopter la Zen Attitude ?

1. Pratiquer la Pleine conscience

La 1ère clé est d’apprendre à pratiquer le « ici et maintenant », c’est à dire la pleine conscience. Oui, c’est une forme de méditation, mais derrière ce mot, il ne s’agit ni plus ni moins de vivre l’instant présent. Nous vivons la plupart du temps dans le passé ou dans le futur de par nos pensées ou anticipations.

La pratique régulière de la méditation permet de se ressourcer profondément en énergie.

Se retrouver avec soi-même dans un moment de détente comme une séance de méditation permet de s’ouvrir l’esprit, se connecter à soi-même pour accueillir toute l’énergie que l’on renouvelle.

La méditation pleine conscience permet une meilleure oxygénation du cerveau. Grâce à une pratique régulière, il faudra compter environ 1 à 2 mois pour constater les bénéfices physiques et psychologiques sur le stress et la dépression.

 

 

2. Garder le contrôle de ses émotions

La 2 ème clé est de savoir gérer ses émotions. Mais comment apprendre à les gérer quand on est impulsif ?

Nous avons tendance à croire que ce sont les autres qui créent nos émotions : c’est une fausse croyance !

Nous sommes responsables à 100% de nos émotions car elles sont créées à partir de nos pensées uniquement, et nous sommes les seuls à créer nos pensées.

Reprenons le schéma chronologique et comprenons pourquoi adopter la Zen Attitude en toute circonstance est un entrainement.

  1. Il y a une situation.
  2. Je décide de penser que cette situation est neutre, positive ou négative. Je me raconte une histoire par rapport à cette situation.
  3. Je ressens une émotion en lien direct avec l’histoire que je me suis racontée. Je suis donc responsable de cette émotion.
  4. J’agis en fonction de ma pensée, de mon émotion
  5. Je crée donc les conséquences qui en découlent.

Exemple :

Schéma 1 :

  1. Mon responsable a annulé la réunion dans laquelle je devais intervenir.
  2. Je pense qu’il a fait exprès (je n’ai pas de preuves, mais j’ai interprété en fonction de ses précédentes actions envers moi).
  3. Je me sens humiliée car je sens qu’il m’a prise pour une imbécile.
  4. Je lui envoie un mail assassin
  5. Il me convoque pour un entretien de recadrage.

Schéma 2 (corrigé avec le contôrle de mes émotions) :

  1. Mon responsable a annulé la réunion dans laquelle je dois intervenir.
  2. Je pense que la situation est neutre : je choisi de ne pas interpréter la situation. Ça reste un fait objectif.
  3. Mon émotion : je choisi d’être contente car cela me permet de perfectionner quelques points sur lesquels je ne me sentais pas tout à fait prête. Je peux choisir d’être déçue car cette réunion me tenait à cœur, je peux choisir d’être soulagée, d’être en colère…Les possibilités sont vastes.
  4. Mon action : j’accepte la situation, je peux choisir de lui proposer une autre date de réunion.
  5. Les conséquences : je gagne du temps sur une autre tâche que j’avais remise à plus tard.

 

Ce recul, que l’on fait l’effort de prendre lorsqu’intervient un événement dans notre quotidien, est primordial pour changer la perception que l’on a des choses. N’hésitez pas à vous isoler quelques minutes, au cours de la journée, le temps d’intégrer ce processus et de faire l’exercice : La situation, ma pensée, mon émotion, mon action et les conséquences qui en découlent.

 

zen attitude

3. L’écriture intuitive

Le fait de relater sur papier ce que l’on a en tête permet également de prendre ce recul nécessaire pour adopter une Zen attitude. Écrire va automatiquement dédramatiser une situation que l’on perçoit comme compliquée, prenante ou insurmontable.

L’écriture intuitive peut se pratiquer à n’importe quel moment de la journée. Soit le matin, soit en pleine journée. Elle développe la créativité dans le sens ou l’on ne voit plus la situation du même œil lorsque celle-ci apparaît sur notre feuille de papier.

L’exercice intéressant à faire pour des situations du quotidien est d’écrire le matin au réveil car l’esprit est moins encombré à ce moment là.

 

4. La respiration

Prendre une bonne inspiration profonde en imaginant l’air qui rentre par les narines et qui remplit tout l’intérieur de notre corps jusqu’au ventre et souffler par le nez en imaginant nos soucis s’envoler.

3 bonnes respirations profondes en fermant les yeux ne prennent pas plus d’une minute au cours de la journée. Cette pratique est vraiment profondément relaxante et s’associe parfaitement au fait de prendre une minute de recul pour ne pas réagir à chaud.

Cet entrainement de respiration profonde est fondamental pour acquérir petit à petit une Zen attitude au quotidien. Elle offre une impression de clarté immédiate sur le cerveau de part son oxygénation. La respiration est une forme de méditation pleine conscience. Elle permet de débuter la méditation lorsque l’on est novice. En effet, lorsque l’on concentre toute son attention sur sa respiration, on est là « ici et maintenant » et on ne pense à rien d’autre qu’à ça.

Comme quoi, la méditation est accessible à tous !

zen attitude

5. L’hypnose pour accéder à la zen attitude

L’hypnose permet de rentrer en état de « transe », c’est simplement une détente physique profonde en mi-sommeil mi-éveil. Vous pouvez trouver des vidéos pour vous guider dans cet état de détente. Le principe est de laisser guider votre esprit par cette voie qui vous raconte une histoire. C’est une forme d’évasion, d’escapade psychologique qui emmène l’esprit flotter et s’apaiser en suivant cette voie.

6. Créer ses propres rituels pour devenir Zen

Notez les situations dans lesquelles vos émotions vous submergent. Il peut s’agir de vos enfants qui ne rangent pas leurs chambres, d’un conducteur qui vous coupe la route, de votre collègue qui vous fait une réflexion désobligeante. Notez-vous, en amont, sur un carnet, les réactions que vous souhaiteriez avoir dans des situations connues dans un premier temps, et comment y parvenir.

Par exemple : mes enfants ne rangent pas leur chambre. Je prends mes dispositions envers eux pour ne pas m’énerver. C’est-à-dire, je préviens la veille, je leur pose des conditions, puis au moment venu, je suis l’adulte donc je choisi de décider des émotions que je vais accorder à ce moment.

rituel zen

7. Le lâcher prise, l’outil indispensable pour la Zen attitude

 

Le lâcher prise est un ensemble d’outils et de méthodes qui permettent de se détacher émotionnellement pour accéder à cette Zen Attitude. C’est cette faculté à mettre son mental sur “pause”.Le lâcher-prise est un terme qui rassemble l’indépendance émotionnelle, l’acceptation des évènements de la vie, et “mon domaine action” versus le domaine d’action des autres sur lequel je n’ai aucun pouvoir. 

👉 Lire l’article complet: Comment apprendre à lâcher prise ?

 

8. Adopter La Slow Life

Adopter la Zen Attitude, c’est aussi adopter l’art de vivre lentement.

La « La SlowLife » est un style de vie, de savoir profiter des choses simples de la vie, des choses qui nous entourent. C’est retrouver son rythme naturel sans être pris par les “fausses”obligations de la vie, par la course permanente que nous impose le rythme de vie occidental.

👉Lire l’article complet : La Slow Life, et si on ralentissait un peu ?

La zen attitude ne s’acquiert pas du jour au lendemain. En effet comme toute pratique ou nouvelle habitude, il faut vouloir changer dans un premier temps, puis il faut faire l’effort systématique et faire en sorte que ça devienne un réflexe. Au début, il n’est pas évident à prendre, cependant au fil des jours d’entrainement, il va permettre de prendre un véritable recul sur certaines situations que l’on peut percevoir comme une impasse.

Devenir Zen n’aura que des effets bénéfiques sur votre santé !

Partagez vos doutes, questions ou nouvelles prises de conscience en commentaires !

zen attitude

Comment apprendre à lâcher prise ? 10 méthodes efficaces

Comment apprendre à lâcher prise ? 10 méthodes efficaces

solutions lâcher-prise

Le Lâcher prise est un terme couramment utilisé lorsqu’il s’agit de se détacher émotionnellement d’une situation qui nous fait souffrir ou dans laquelle on se sent emprisonné, afin de mieux la vivre.

Lâcher prise, c’est tout simplement prendre du recul sur une situation, savoir mettre de la distance avec les émotions que l’on ressent. Facile à dire, certes, mais de là à savoir l’appliquer, c’est autre chose ! Dire à quelqu’un de lâcher prise par rapport à une situation sans lui donner les outils nécessaires pour le faire est complètement inutile et sans intérêt. En effet, tout comme il est inutile de hurler sur quelqu’un d’arrêter de s’énerver.

Il existe différentes méthodes et divers mécanismes pour apprendre à le faire, en douceur. Vous trouvez un peu partout sur internet des techniques de sophrologie, de respiration, de méditation. Oui, je vous en parlerai car elles sont efficaces, mais auparavant je vais vous livrer 2 méthodes fabuleuses qui sont pour moi les premières briques, les “fondations” du lâcher prise.

Que ce soit dans votre vie professionnelle ou dans votre vie personnelle, lâcher prise va vous permettre de vivre une situation de façon sereine en gardant le contrôle de vos émotions 

Vous est-il déjà arrivé de ruminer sur une situation, de vous repasser la scène en boucle dans votre tête pendant des heures ? Vous ne parvenez pas à mettre votre mental sur pause : vous vous êtes rendu malade, mais n’avez pas de solution miracle à apporter à cette situation malgré les heures passées à y penser. 

Bien, aujourd’hui, je vous propose de changer les choses : Je vais vous inviter à changer votre état d’esprit. Nous allons le faire ensemble à travers des solutions pratico-pratiques à mettre en place rapidement et facilement, tous les jours, sans matériel requis, depuis chez vous.

 

comment lâcher-prise

Les impacts du « non lâcher prise » sur le corps

Dans un premier temps, avant de commencer les exercices, je vous amène à faire un point sur votre situation actuelle. D’ou vient ce ruminement constant, ces idées qui tournent en boucle dans votre tête et pour lesquelles vous aimeriez appuyer sur le bouton “STOP”?

Les impacts du non lâcher prise peuvent être d’ordre physiques et psychologiques

D’une part, les répercutions physiques sont semblables à celle du stress : Vous pouvez alors être victime de maux de ventre, de tensions nerveuses ou musculaires, de fatigue, voir d’épuisement.

D’autre part, et principalement, s’accrocher à une situation sans lâcher prise  entraine un encombrement mental incroyable. Ruminer, tourner en boucle sur une situation, se transformer en Steven Spielberg avec une multitude de scénarios différents, passer des nuits blanches à imaginer un tas de choses. De plus, certaines idées noires peuvent venir s’en mêler, bref, la cata.

Rien de plus déstabilisant que de sentir ce sentiment de mal-être nous envahir, se sentir irritable, ou submergé par ses émotions.

 

Les 10 solutions incroyablement efficaces pour lâcher prise 

Je vais vous livrer maintenant les outils que j’utilise et les solutions que je propose en accompagnement et en ateliers, que je recommande à 100%. Les 2 premiers outils relèvent plutôt d’un changement d’état d’esprit et de perception et les suivants d’un entrainement, de nouvelles méthodes à appliquer, à mettre en place simplement et surtout à intégrer au plus vite dans un rituel quotidien… 

Testez-les et venez m’en parler en commentaire !

1. Acquérir l’indépendance émotionnelle

Notre façon de vivre, nos habitudes et nos croyances nous amènent à penser que ce sont les autres qui nous procurent des émotions. En effet, on a tendance à croire que les éléments extérieurs à nous (les personnes, les situations) génèrent directement une émotion positive ou négative sur nous. 

Pour mieux comprendre l’indépendance émotionnelle, je vais commencer par cette observation :

“Une situation, n’est ni bonne ni mauvaise, elle est neutre”.

En revanche, ma façon de penser à propos de cette situation la classe d’un côté ou de l’autre. Selon mon expérience de la vie, selon mes croyances et mes valeurs, je vais choisir de la ranger dans la case “positive” ou dans la case “négative”.  

Saviez-vous que vous pouvez choisir vos pensées ?  

La bonne nouvelle, c’est que malgré vos croyances, votre éducation ou vos valeurs, vous avez à 100% le contrôle de vos pensées ! Et ce sont vos pensées qui créent vos émotions. Ainsi, lorsque que quelque chose vous arrive, vous avez la maitrise complète à vous seul(e), de penser ce que vous voulez, et ça c’est absolument fabuleux car vous créez vous-même vos propres émotions. Ces mêmes émotions qui définissent ensuite votre bonheur….

L’indépendance émotionnelle est la clé de la réussite du lâcher prise.

Elle est, selon moi la première brique à poser dans le cheminement, dans le travail que vous allez faire pour parvenir à lâcher prise. L’indépendance émotionnelle, c’est être heureux, seul(e), sans attendre un évènement extérieur pour le devenir. C’est-à-dire que je n’attends pas après une situation, ni après une personne pour me sentir bien. On a parfois (souvent) tendance à penser que l’on sera plus heureux lorsque l’on s’achètera tel ou tel objet, lorsque telle personne nous dira ce que l’on veut entendre, lorsque l’on sera plus riche, moins grosse, mieux habillée, etc… Finalement, on court toujours après quelque chose, après autre chose pour nous combler, pour remplir un manque. 

L’indépendance émotionnelle se construit. Oui, elle est accessible à nous tous, elle demande simplement à acquérir ces quelques mécanismes de pensée. 

Je suis maître de mes actions, de mes pensées. Quand je rumine sur une situation, je peux changer mes pensées en choisissant une perception différente de la situation. L’interprétation que j’en fais n’aura de ce fait pas le même impact sur moi. 

 

 

lâcher-prise

2. Mon domaine d’action

Pour apprendre à lâcher prise, il est nécessaire d’intégrer qu’il existe 2 domaines : le mien et celui de l’autre / des autres.

D’une part, au sein de mon domaine d’action, il y a mes pensées, mes émotions, les histoires que je me raconte, mes actions, les conséquences de mes actions.

D’autre part, au sein du domaine des autres, il y a leurs pensées, leurs émotions qui en découlent, leurs actions, et les conséquences de leurs actions.

Lâcher prise, c’est intégrer que je n’ai aucun pouvoir d’action sur le domaine des autres. Je ne peux agir que sur le mien. Je peux choisir de penser ce que je pense, et donc de choisir mes émotions, je peux choisir mes actions et assumer les conséquences de celles-ci. Je peux choisir d’influencer l’autre à travers ça. Cependant, je n’ai aucun pouvoir sur ses pensées, ni ses émotions, ni ses actions. À partir de ce constat, il ne me reste qu’à accepter la situation.

 

3. Pratiquer la pleine conscience

La pleine conscience est un désencombrant mental hyper puissant. Il permet d’appuyer sur ce fameux bouton STOP lorsque le mental s’emballe. La pleine conscience, c’est tout simplement vivre le moment présent, à cette seconde précise, se rendre compte de ce que l’on est en train de faire, apprécier ce moment, le vivre pleinement ici et maintenant. Pendant la pratique de la pleine conscience, le mental vit dans le présent, de ce fait il est libéré des pensées passées ou du futures.

La pleine conscience se pratique partout, à n’importe quel moment de votre journée : Je marche dans la nature, je regarde les arbres, les plantes, je suis pleinement là, ici et maintenant. (Lire mon article sur la pleine conscience ici)

Exercice pratique : Pratiquez la pleine conscience lors de vos repas : prenez votre temps de savourer le goût des aliments, mastiquer, doucement et tranquillement.

4. Respirer

Concentrez-vous pendant 5 minutes sur votre respiration uniquement. Une respiration lente permet de ralentir le rythme cardiaque, et ainsi d’apaiser votre corps. Respirer en pleine conscience permet de vous reconnecter à vous-même et de lâcher prise car vous pensez calmement et uniquement à votre respiration.

Exercice pratique: Tous les matins, au réveil, au moment d’ouvrir les yeux, (avant de prendre votre téléphone pour vous connecter sur les réseaux ou consulter vos mails), prenez 2 minutes, dans votre lit pour ne penser qu’à votre respiration.

 

 

lâcher prise

5. Méditer

Cette pratique fait sourire les non initiés à la méditation car l’on s’imagine toujours le dallai lama en tailleur perché en haut d’une colline. En réalité, méditer revient tout simplement à se concentrer sur une intention et à vider son esprit de tout le reste (lire mon article ici). Méditer est une solution miraculeuse pour lâcher prise car vous ne forcez rien, les choses se passent en douceur. Une pensée passe dans votre esprit, vous la laissez passer et revenez à votre respiration pendant que cette pensée s’éloigne lentement, pareil pour la suivante et ainsi de suite. Vous n’arrêtez pas vos pensées. A chaque fois qu’un nouvelle arrive, vous la laissez à nouveau passer et revenez à votre respiration. Méditer est un fabuleux désencombrant mental.

Exercice pratique : Le matin, au réveil, (juste après l’exercice précédent sur la respiration par exemple) choisissez un endroit calme et posez vous 3 minutes pour tester cette pratique. Pourquoi le matin ? La journée est neutre, les pensées sont moins nombreuses qu’en fin de journée, ce qui vous permettra de mieux réaliser cet exercice.

6 La Visualisation

Entrainez votre esprit à voir une situation à venir de manière positive. Notre cerveau ne fait pas la différence entre les pensées réelles et l’imaginaire. Ainsi, il est facile de le “tromper” en s’inventant tout simplement notre future réalité. Imaginez une situation dans laquelle vous aimeriez être. Imaginez le lieu, la/ les personne(s) avec qui vous êtes, ce que vous ressentez, le décor qui vous entoure. Dessinez votre avenir et passez-vous cette scène, la même à chaque fois, en la rendant la plus réelle possible. Votre cerveau va intégrer les images, les sensations et ça deviendra quelque chose de naturel pour vous. (lire mon article sur la réalisation de vos rêves ici)

Exercice pratique : Chaque jour, imaginez et réinventez votre futur ! (dans un endroit calme) 5 minutes suffisent, c’est la répétition et la régularité qui comptent !

 

7. Le « Body Scan »

Le body scan est une technique de relaxation. C’est la solution idéale de lâcher prise des insomniaques ! Vous passez des nuits à imaginer toutes les issues possibles à vos problèmes ? Lâchez prise rapidement en emmenant votre mental sur un autre point d’attention : le body Scan. Il permet de scanner tout votre corps, muscle après muscle, os après os…en le relâchant entièrement (du pied droit, à la voute plantaire, orteil après orteil, talon droit, cheville, mollet, tibia, genou, etc. en remontant jusqu’au sommet du crâne).

Exercice pratique : À pratiquer le soir, dans votre lit au moment de vous endormir ou lors d’un réveil nocturne (lire mon article sur les insomnies). 

Choisissez une pièce où vous êtes seul(e), le salon, sinon sous la douche, ça marche aussi.

8. Relativiser

Est-ce que vous jouez vraiment votre vie sur cette situation ? La réponse peut, en effet être OUI, alors, faites confiance en la vie. L’Univers vous apporte ce dont vous avez besoin, au moment où vous en avez besoin, tout simplement. Ne cherchez pas à sauver la planète, faites votre possible à votre niveau.

 

Exercice pratique : Créez votre bulle de bien-être. Inventez où revisitez mentalement un endroit dans lequel vous vous sentez bien. Cet endroit que vous imaginez, dans lequel vous vous sentez en paix et en harmonie est un lieu de repli dans lequel on est à l’abri de tout. Imaginez chaque détail qui vous entoure : le sol, le ciel, la végétation, les couleurs, les odeurs, les sensations que vous ressentez. 

Ce lieu s’appelle “le point d’ancrage” et il permettra de vous y évader dès lors que vous en ressentirez le besoin. Ce sera votre bulle de repli dans un moment d’angoisse ou de stress.

lâcher-prise

9. Écrire pour se désencombrer l’esprit

Écrire ses pensées permet de décharger tout ce qui est dans votre tête et qui vous encombre inutilement. Ça peut-être vos courses, vos projets, vos obligations, vos pensées.

Utilisez un carnet (ou Bullet journal) pour extérioriser ce dont vous avez besoin et également mieux vous organiser et anticiper.

Exercice pratique : Tous les matins, au réveil, écrivez toutes les pensées qui vous traversent la tête, sans filtres. N’imaginez pas que quelqu’un les lira, écrivez spontanément vos ressentis, vos intuitions, vos rêves… 

10. Prenez conscience de vos émotions.

Quelle est votre “météo intérieure” ? Pourquoi et quelle pensée m’amène à ressentir cette émotion ? Quelle est ma solution pour l’évacuer? Identifier et mettre des mots sur une émotion ressentie, c’est faire la moitié du chemin.

Prendre conscience d’une émotion, c’est l’analyser dans un premier temps, ensuite comprendre pourquoi on la ressent, puis pour finir l’évacuer si besoin de la manière qui nous convient le mieux (sport, art, dessin,).

 Exercice pratique : A chaque émotion ressentie au cours d’une journée, prenez une minute de recul simplement pour en être conscient(e) et l’analyser brièvement : pourquoi vous la ressentez ? De quelles pensées découlent cette émotion ? Si c’est une émotion qui vous procure un bien-être, super, notez quelle pensée en est à l’origine. S’il s’agit d’une émotion qui vous gène, qui vous procure un sentiment désagréable, analysez de quelle pensée il en découle. Bonne nouvelle ! Vous pouvez modifier votre façon de penser pour créer une émotion différente, plus agréable. (Voir la méthode 1: l’indépendance émotionnelle)

bracelet lâcher-prise

J’espère de tout coeur que cet article vous aura apporté des pistes, des clefs, des solutions pour vous mettre sur le chemin du lâcher prise ou simplement pour compléter un chemin déjà entamé. N’hésitez pas à commenter cet article pour me dire où vous en êtes dans votre progression !

 

lacher prise

Ressentir de la Gratitude : la clé pour accéder au bonheur

Ressentir de la Gratitude : la clé pour accéder au bonheur

ressentir de la gratitude

 

La gratitude a complètement changé ma perception de la vie.

La gratitude, c’est éprouver de la reconnaissance envers l’univers, envers ce en qui ou en quoi vous croyez (peu importe les croyances religieuses finalement). Être reconnaissant de vivre ce que l’on vit au quotidien, de l’immense richesse que la vie nous offre. La richesse des moments de bonheur, des plaisirs simples de la vie. Ressentir de la gratitude permet d’être heureux au quotidien, tout simplement, sans être constamment dans l’attente de quelque chose qui nous rendra heureux. Le bonheur est à l’intérieur de nous, chaque jour.

Trouvons, ensemble comment aller le chercher en développant notre gratitude.

Comment ressentir de la gratitude va changer votre perception de la vie ?

Ressentir de la gratitude va de paire avec un état d’esprit positif.

“Il n’existe que deux façons de vivre votre vie. L’une comme si rien n’était un miracle. L’autre comme si tout était un miracle”. Albert Einstein  ( Extrait du Livre Miracle Morning)

La perception que l’on a de la vie change littéralement notre vie. Une image m’a marqué, celle qui raconte que 2 enfants sont en train de jouer sur la plage, dans le sable. Ils s’amusent, tout va bien, lorsque soudain, une grosse vague arrive. L’un des 2 enfants se met à pleurer, et au même moment le second s’essuie le visage et éclate de rire. Je ne me souviens malheureusement pas de quel auteur cette histoire provient, je suis preneuse si vous la connaissez !!

Quoi qu’il en soit, elle illustre complètement le fait que notre conditionnement a instauré que, selon la situation on décide soit, d’une part de se laisser abattre, ou alors d’autre part de voir chaque événement comme une opportunité ou un miracle.

La gratitude, c’est remercier (ce que j’appelle l’Univers, que vous appellerez comme vous le souhaitez) et accueillir chaque événement qui surgit dans notre vie comme un apprentissage pour nous faire grandir, faire grandir notre âme et nous amener à l’étape suivante. 

 

la gratitude

Comment éprouver de la gratitude ?

En remerciant, tout simplement. Remercier l’univers pour les bons moments, ça va de soi, mais aussi pour les moins bons car ces « mauvaises expériences » et douleurs nous permettent de nous construire, de nous faire évoluer. Remercier, éprouver, ressentir de la gratitude, c’est avoir la sagesse et le recul de comprendre pourquoi ça nous arrive et de s’en servir pour nous faire évoluer.

Je ressens de la gratitude même quand je n’obtiens pas ce que je veux

C’est complètement illogique de penser de cette manière, je vous l’accorde ! Mais en réalité, je sais que l’Univers met tout en place pour m’apporter le meilleur, ainsi, si je veux à tout prix quelque chose et que je ne l’obtiens pas, je pense alors tout simplement que ce n’est pas le bon moment pour moi de l’obtenir. Malgré « l’échec » vis à vis de la situation, je ressens de la gratitude et je comprends alors que ce que je veux maintenant et à tout prix n’est pas pour moi, mais au contraire autre chose de meilleur m’attend, plus tard.

Suivre une telle façon de penser vous amène à éviter de ressentir des émotions négatives comme la colère, la haine, la rancœur ou  encore de la frustration. Ressentir de la gratitude, c’est capitaliser chaque jour pour un bonheur sincère malgré le fait que tout ne se passe pas comme on le souhaite.

Est-ce possible de ressentir de la gratitude lorsque tout va mal ?

C’est facile d’éprouver de la gratitude lorsque tout va bien, en effet. Lorsque le monde s’abat sur nous, c’est bien plus compliqué. Bien souvent, il faut attendre que la tempête passe pour avoir du recul sur la situation et comprendre « Pourquoi ».

Pourquoi cet événement m’est arrivé, à MOI ?

Pour autant, malgré les épreuves que vous traversez, vous pouvez vous entrainer à ressentir de la gratitude pour :

  • Ne pas avoir eu votre poste dans l’Entreprise souhaitée : (imaginez que grâce à cela, vous évitez une dépression ou un burn-out par exemple),
  • Lorsque vous vous blessez (vous avez mal mais n’avez rien de cassé : c’est un signe pour vous dire de ralentir, tout simplement)
  • Votre petit(e) ami(e) vous quitte : grâce à ça, vous allez rencontrer l’homme de votre vie 1 an plus tard (il vous a rendu service en réalité !)

L’Univers a tout prévu pour vous, le pire comme le meilleur, pour explorer votre force la plus profonde. Être dans l’acceptation des épreuves les plus dures, accepter une douleur pour en ressortir plus fort.

L’Univers n’inflige aucune douleur à un être humain qu’il ne sera pas en mesure de pouvoir supporter.

Vous serez au top de la gratitude quand vous remercierez l’Univers pour la pire épreuve qu’il vous a fait subir , au lieu de vous dire « qu’est-ce que j’ai fais pour mériter ça ? »…

ressentir de la gratitude

Les épreuves de la vie nous permettent de mieux nous connaître, de savoir de quoi l’on est capable, et de stabiliser nos émotions.

Ressentir de la gratitude en toutes circonstances évite de nombreux moments de baisse de moral ou de déprime passagère

« Je ne perds jamais, soit je gagne soit j’apprends » Nelson Mandela

Ressentir de la gratitude chaque jour pour être heureux ?

Tout nouveau « reflexe » ou toute nouvelle habitude demande un effort pour être intégré dans un quotidien. Pour apprendre pas à pas à ressentir de la gratitude, vous pouvez vous entrainer sur n’importe quoi.

Éprouver de la gratitude pour avoir :

  • Vos enfants, votre conjoint à vos cotés chaque jour
  • Réussi votre match de tennis
  • Trouvé une place de parking pour vous garer
  • Une bonne santé
  • Réussi un examen
  • Un corps comme le votre
  • Un logement où dormir chaque nuit
  • Passé des vacances exceptionnelles

Tout peut être sujet à la gratitude

 

Éprouver de la gratitude : intégrer cette nouvelle habitude au quotidien 

Dans mon article de la semaine dernière sur les nouvelles résolutions, je vous ai parlé du « Bullet journal ». Ce carnet qui vous suit au quotidien, dans lequel vous notez les objectifs de la semaine, ou du mois à venir. C’est l’endroit idéal pour noter régulièrement ce envers quoi vous ressentez de la gratitude, en écrivant une liste, en faisant un tableau, laissez vraiment libre cours à votre imagination.

Créez une routine quotidienne (le matin ou le soir) avec quelques minutes de calme, de méditation au lever ou au coucher, pour éprouver de la gratitude envers les évènements de la journée passée.

Sortez la tête de l’eau et prenez du recul au cours de votre journée pour être « observateur » de votre vie, juste une à deux minutes, lorsqu’un événement intervient. Ne le subissez pas, accueillez-le, observez-le et faites un mini bilan de la situation. Efforcez-vous (les premiers temps) d’éprouver de la gratitude, que la situation soit considérée et jugée comme positive ou négative. Au fil du temps, vous n’aurez plus à vous « forcer », ça viendra tout seul !!

 

“Une situation n’est ni positive, ni négative, c’est notre perception qui la place d’un côté ou de l’autre”.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le:)

elementum adipiscing mattis vel, luctus dolor id