hypnose

 

L’hypnose est une pratique qui m’a toujours intriguée. Beaucoup d’entre nous en entendent parler principalement grâce à l’hypnose de spectacle. En réalité, l’hypnose existe sous différentes formes très variées.

Je laisse la parole aujourd’hui à Grégory Patier, hypnothérapeuthe, pour nous parler de l’hypnose qu’il pratique en cabinet et les bienfaits qu’elle procure…

Bonjour Grégory, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Karine,

Je suis Grégory Patier et j’exerce comme hypnothérapeute dans mon cabinet à Rennes. J’oriente mon activité sur le stress au sens large et le stress post-traumatique.

Peux-tu nous parler de ton parcours ? (ce qui t’a amené à devenir Hypnothérapeuthe)

Au départ j’étais assez loin de l’hypnose puisque j’ai commencé mon parcours professionnel dans le domaine informatique.

En 2013, j’avais commencé à regarder la série Mentaliste et la façon qu’il avait de déduire des éléments m’interrogeait… Conscient que ce n’était qu’une série télévisée, je me suis tout de même intéressé au sujet et ai découvert le mentalisme et les différentes compétences qui sont utilisées dans cette discipline. C’est ainsi que j’ai découvert que l’hypnose est l’un des outils du mentalisme.

Suivant le blog d’un mentaliste, j’ai commencé à apprendre l’hypnose via ses vidéos et explications. Mais pour apprendre à hypnotiser, il faut pratiquer et donc trouver des volontaires pour l’expérience… Pendant mes vacances en 2014, j’ai eu l’idée de créer à la rentrée une sortie pour cela sur un site spécialisé dans les sorties. Fruit du hasard, une autre personne l’avait déjà fait !

J’ai alors participé à cette sortie qui a aussi été pour moi l’occasion de me faire hypnotiser. 🙂 La personne pratiquait l’hypnose de rue (autrement appelée street hypnose) et m’a alors proposé de me joindre à lui pour faire découvrir l’hypnose aux passants dans les rues de Rennes. Il m’a également conseillé de m’inscrire sur un forum d’hypnose de rue et de lire le livre d’apprentissage écrit par le propriétaire du forum.

Je l’ai aussitôt acquis et lu puis la semaine suivante, je me suis lancé à hypnotiser les passants se portant volontaires. Après quelques mois, je me disais que c’était dommage de ne pas utiliser cet outil pour aller plus loin. Dans cette période, j’avais également débuté une thérapie avec une psychologue formée à l’hypnose. Lors de nos séances, elle m’avait également suggéré de franchir le cap et de me former à l’hypnose thérapeutique. C’est ainsi que j’ai commencé une vrai démarche de formation à l’hypnose ericksonienne.

Au fil de la formation, le projet de m’installer mûrissait progressivement à mesure que je sentais en moi une réelle capacité à accompagner les personnes avec cet outil formidable qu’est l’hypnose.

En 2016, je commençais déjà à accompagner quelques personnes. Puis en 2017, je me suis lancé pour créer mon cabinet à Rennes et en faire ma seule activité.

 

hypnose

Comment fonctionne l’hypnose et comment permet-elle de se libérer de ses émotions négatives (stress, anxiété, phobies) ?

 

Du point de vue des neurosciences, nous ne savons pas encore bien comment fonctionne l’hypnose. Des études ont été menées et d’autres sont en cours pour comprendre ce qui se passe dans notre cerveau pendant cet état et comment nous sommes capable d’entrer dans cet état. Mais il manque encore beaucoup de connaissances sur ce sujet. Rien ne peut donc être affirmé à l’heure où je vous réponds.

Néanmoins, je peux vous livrer mes propres croyances sur ce sujet. Je crois que l’état d’hypnose (ou de transe) est naturel.

Lorsqu’une personne laisse une part d’elle faire quelque chose de manière automatique ou inconsciente pendant qu’elle pense complètement à autre chose, alors elle est en transe. De la même manière, lorsque nous sommes tellement attentifs à quelque chose que nous en oublions tout ce qui nous entoure, nous sommes dans une transe. On peut penser à plusieurs exemples : lorsque l’on est dans une discussion passionnée avec quelqu’un, nous oublions rapidement l’environnement qui nous entoure, de même lorsque l’on pense à ce qu’on va faire demain ou ce soir alors que nous conduisons, nous laissons une part de nous gérer notre conduite de façon « automatique ».

Nous pourrions encore citer de nombreux autres exemples… Dans une transe nous laissons plus notre inconscient s’exprimer. Et c’est alors une bonne opportunité d’entendre et comprendre ce qu’une part de nous a à nous dire et de lui communiquer des idées nouvelles qui vont permettre un changement de nos perceptions, nos apprentissages et nos comportements.

Pour faire le lien avec un stress par exemple, l’état d’hypnose va nous permettre d’écouter et d’entendre ce dont une part de nous a besoin et veut derrière ce stress. À partir de là, nous sommes tous pleins de ressources et pouvons identifier et mettre en place des solutions et des changements qui vont nous permettre de nous sentir mieux.

Quelles sont les différentes techniques d’hypnose que tu utilises en consultation ?

 

Il existe différents courants de l’hypnose : classique (comme en spectacle), ericksonien, humaniste, PNL (Programmation NeuroLinguistique) et d’autres encore. J’utilise principalement les courants ericksonien et PNL. Milton Hyland Erickson est celui qui a amené de nouvelles techniques d’hypnose après l’hypnose classique. Ayant été interdit de pratiquer l’hypnose dans son université et de participer aux cours d’hypnose, il a trouvé de nouvelles façons d’amener les personnes dans une transe de manière indirecte. Par l’utilisation des mots, des doubles sens, des jeux de mots, de la focalisation de l’attention et d’autres techniques encore, il a su apprendre à utiliser le fonctionnement de la personne pour l’amener en hypnose.

Il en ressort une façon d’entrer en transe doucement et naturellement. Ensuite, Erickson avait un sens aiguë de l’observation et arrivait à déduire énormément d’éléments de ses observations. Il pouvait ainsi identifier les apprentissages dont avaient besoin ses consultants et les amener indirectement à les intégrer. La PNL s’est créée principalement par l’observation de praticiens qui obtenaient de très bon résultats pour modéliser leur pratique et les leviers thérapeutiques utilisés. Il en résulte une approche basée essentiellement sur des protocoles de changement. Dans ma pratique, j’utilise principalement ces deux approches.

En combien de séances peut-on ressentir les bienfaits ?

 

C’est une question qui revient souvent en cabinet. D’expérience, cela dépend d’une personne à une autre. Certaines personnes vont constater des changements dès la première séance et d’autres après 2 ou 3 séances. Suivant la problématique présentée par la personne, son vécu, ses fonctionnements et d’autres éléments encore, chacun va évoluer à son rythme. Il arrive aussi que la personne n’observe pas de changement mais que son entourage lui fasse remarquer qu’elle a changé. Parfois le changement est tellement naturel que la personne n’a pas l’impression d’avoir changé.

 

 

hypnose

L’hypnose peut faire « peur » car elle demande un certain lâcher-prise, comment rassurer les non-initiés à cette pratique ?

 

Il y a encore quelques années, l’hypnose pouvait faire peur effectivement. Aujourd’hui beaucoup de gens connaissent parmi leur entourage ou dans leur connaissances une personne qui s’est faite accompagner avec cet outil. Je crois que de plus en plus cette approche entre dans les mœurs, comme en leur temps l’ostéopathie, l’acupuncture et d’autres approches qui sont depuis communément admises comme médecine complémentaire.

Je crois aussi qu’il faut savoir utiliser les croyances des autres. Un ami m’a dit un jour « tout est vrai et son contraire aussi ». Et c’est tellement vrai effectivement… et faux à la fois 😉

Par exemple, lorsqu’il y a des émissions télévisées qui présentent des shows d’hypnose, on entend souvent le présentateur ou l’hypnotiseur émettre l’idée que « l’hypnotiseur va prendre le pouvoir sur eux ! ». J’entends que cette phrase peut faire peur et je n’y adhère pas totalement. En fait, l’hypnotisé « donne » le pouvoir à l’hypnotiseur… ou pas.

Et comme en hypnose la personne reste consciente, elle peut tout à fait « donner le pouvoir » pour certaines choses et en refuser d’autres. En cabinet, la peur peut être utilisée à l’avantage de la séance et donc de la personne qui vient consulter.

 

Si tu devais partager ton meilleur conseil pour vivre sans stress, quel serait-il ?

Vaste question, car j’ai plein de choses qui me viennent en tête.

Je crois que la meilleure chose à faire est de s’écouter. Je vais répéter cette phrase : la meilleure chose à faire est de s’écouter.

Nombre de personnes qui liraient cette phrase ne comprendraient pas toutes les significations qu’elle sous-entend. Pourtant il y a plein de façons de s’écouter. Vous pouvez écouter une douleur, vous pouvez écouter une peur, vous pouvez écouter une pensée, etc, etc…

La plupart des gens entendent, mais n’écoutent pas. Alors si une astuce peut vous aider, c’est : écoutez, écoutez vraiment ce qu’une part de vous cherche à vous dire au travers de ce qui vous pose problème. Et lorsque vous écouterez, demandez à cette part de vous, cette sensation ou cette émotion : qu’est-ce qu’elle désire vraiment au-delà de ce signal, de ce message ? …et qu’est-ce qu’il est nécessaire que je change pour me sentir mieux ? Quelqu’un qui nage contre le courant peut se noyer, quelqu’un qui nage avec le courant peut se sauver. 

J’espère avoir répondu à vos interrogations et vous remercie pour l’intérêt que vous portez à ma pratique.

Je remercie chaleureusement Grégory d’avoir répondu à mes questions, mais aussi pour la qualité et la spontanéité de ses réponses.

Si vous désirez aller plus loin, Grégory apporte des informations complémentaires sur son site.

Et pour ceux présents autour de Rennes et sa région et qui désirent se faire accompagner, il est possible de prendre rendez-vous directement via le site et ou par mail à  : greghypnose@gmail.com

Partagez sur les réseaux !
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le:)

mi, Nullam venenatis eleifend diam porta. mattis nec vulputate, sem, suscipit lectus
23 Partages